Le cessez-le-feu en Ukraine réaffirmé

DiplomatiePetro Porochenko, Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel ont fait le bilan des accords de Minsk.

Les quatre dirigeants russe, allemand, français et ukrainien s'étaient rencontrés à Minsk en février dernier.

Les quatre dirigeants russe, allemand, français et ukrainien s'étaient rencontrés à Minsk en février dernier. Image: Archives/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien ont «réaffirmé» mercredi lors d'un entretien téléphonique leur «engagement» pour un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, selon un communiqué de la présidence française. Un retrait des armes lourdes est souhaité.

Angela Merkel, François Hollande, Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont également évoqué la «préparation des élections locales dans le Donbass qui doivent avoir lieu au début de l'année prochaine».

Les dirigeants, qui n'avaient pas discuté à quatre depuis leur rencontre à Paris le 2 octobre, ont «souligné l'importance d'une pleine mise en œuvre de l'ensemble des mesures de Minsk en 2016», selon le communiqué.

Ils ont convenu qu'une réunion de leurs ministres des Affaires étrangères «devrait faire le point sur la mise en œuvre du paquet de Minsk d'ici au début du mois de février».

Regain de tension

Les accords de Minsk, signés en février 2015 grâce à la médiation franco-allemande, ont contribué à quasiment mettre fin à la phase active des combats dans l'est de l'Ukraine. Le conflit entre les forces ukrainiennes et les rebelles prorusses y a fait plus de 9000 morts depuis avril 2014.

Mais un regain de tension a été observé sur le terrain avec au moins trois personnes - un militaire ukrainien et deux civils - tuées ces derniers jours.

Kiev et les rebelles ont annoncé mardi avoir conclu une énième trêve, celle du Nouvel An, après de récents affrontements qui ont ébranlé le fragile cessez-le-feu précédent, celui de septembre, qui a permis de considérablement réduire les combats sans toutefois éviter plusieurs flambées de violences.

Mesures discutées

Outre le cessez-le-feu et la reprise par l'Ukraine du contrôle de sa frontière avec la Russie, les accords de Minsk prévoient des élections locales dans la région séparatiste du Donbass.

Les Ukrainiens doivent donc modifier leur Constitution pour donner davantage d'autonomie aux territoires rebelles et organiser ces élections. Ces mesures provoquent de vifs débats à Kiev où elles sont considérées comme un moyen de légaliser de facto le séparatisme et de déstabiliser le reste du pays. (ats/nxp)

Créé: 30.12.2015, 14h22

Articles en relation

Porochenko, Poutine, Hollande et Merkel en pourparlers

Crise ukrainienne Les chefs d'Etat ukrainien, russe, français et allemand feront un bilan mercredi de la situation dans l'Est ukrainien prorusse. Plus...

L’Ukraine et la Russie se battent à coups d’embargo commercial

Conflit Editorial Moscou exclut Kiev de la zone de libre-échange de la CEI. L’Ukraine va interdire le commerce avec la Crimée Plus...

Le conflit ukrainien a fait plus de 9000 morts

Rapport L'ONU a publié un nouveau bilan. L'organisation dénonce des manquements aux droits de l'homme. Plus...

L'UE prolonge de 6 mois ses sanctions contre la Russie

Crise ukrainienne Le Kremlin est critiqué pour son implication présumée dans le conflit dans l'est de l'Ukraine. L'Union européenne va prolonger de six mois les sanctions économiques infligées à la Russie. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.