Vers un choc américano-russe?

Guerre en Ukraine La possible livraison d’armes défensives américaines à Kiev face au soutien militaire russe aux séparatistes fait craindre le pire.

John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, est ce jeudi à Kiev. Le président Obama examine sérieusement l'option d'envoyer des armes défensives à l'armée ukrainienne.

John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, est ce jeudi à Kiev. Le président Obama examine sérieusement l'option d'envoyer des armes défensives à l'armée ukrainienne. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tous les voyants sont au rouge. La guerre d’Ukraine qui a déjà fait 5000 morts et un million de déplacés sur le continent européen est en train de prendre la tournure d’un possible conflit international. John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, est ce jeudi à Kiev. Washington envisage désormais d’envoyer des armes défensives, y compris létales (missiles antichars) à l’armée ukrainienne. Un rapport signé de huit anciens hauts responsables de la défense et des Affaires étrangères publié lundi le préconise. Le président Obama examine désormais sérieusement cette option.

Depuis l’occupation soviétique de l’Afghanistan, le risque qu’un soldat russe ne soit tué par un missile américain redevient d’actualité. Avec les conséquences imprévisibles que cela pourrait avoir. La France et l’Allemagne craignent ce scénario catastrophe.

Mobilisation générale
Depuis plus de deux semaines, les combats s’intensifient dans l’est de l’Ukraine. La dernière tentative de réanimation de l’accord de Minsk – sur un cessez-le-feu avec des garanties territoriales sérieuses – s’est évanouie en quelques heures, dimanche. Les séparatistes de l’est avaient exigé que la «ligne de démarcation» soit déplacée en incluant leurs récentes conquêtes territoriales.

Alexandre Zakhartchenko, le leader de la République autoproclamée de Donetsk, a décrété lundi la mobilisation de 100'000 hommes pour le 12 février. A Kiev, la quatrième mobilisation en douze mois concerne tous les citoyens astreints au service militaire âgés de 25 à 60 ans. Dans les premiers jours du conflit, les volontaires de plus de 50 ans étaient refusés par les recruteurs de l’armée.

L’engagement militaire de la Russie s’est accru. Plus de mille conseillers militaires, forces spéciales et agents du renseignement militaire sont déployés dans les zones de front. Moscou fournit aux séparatistes un armement lourd, chars y compris, et des armes sophistiquées et précises.

Pour la Maison-Blanche, cela ne fait plus aucun doute: Moscou vise une partition de l’Ukraine. L’Alliance militaire atlantique (OTAN), qui a «réassuré» ses pays membres voisins de la Russie, a décidé d’installer des centres de commandement permanents en Pologne, Roumanie, Bulgarie et pays Baltes. Et a créé une force de réaction rapide de 5000 hommes.

Force est de constater que les sanctions européennes et américaines n’ont pas permis de stopper Vladimir Poutine dans son soutien actif à la déstabilisation de la région ukrainienne du Donbass. Les initiatives diplomatiques de l’Allemande Merkel et du Français Hollande ont elles aussi été inefficaces. Aucun canal de négociation ne fonctionne.

Voisins sur la défensive
Le président russe qualifie désormais l’armée ukrainienne de Légion étrangère de l’OTAN. Tandis que la réaction de l’Alliance au «soutien aux minorités russophones» est perçue comme une volonté de contenir l’influence légitime de la Russie. De nombreuses intrusions d’appareils et de bâtiments de l’armée russe dans des espaces aériens et zones maritimes étrangers ont créé des tensions. Des violations caractérisées ont été observées en mer Baltique et tout récemment dans la Manche, mettant la Grande-Bretagne à cran.

La guerre d’Ukraine a déjà décidé des pays neutres comme la Finlande et la Suède à signer des accords de partenariat avec l’OTAN. Tandis qu’en République tchèque, le chef d’Etat-major de l’armée prédisait qu’une escalade en Ukraine déclencherait les plus grandes manœuvres militaires jamais programmées depuis le 11 septembre 2001, avec des déploiements de militaires aux frontières et sur les sites stratégiques.

Cette guerre qui ne dit pas son nom, installant peu à peu sur un territoire grand comme l’Autriche un conflit gelé, pourrait aussi rallumer d’autres foyers. En Géorgie, qui vit depuis 2008 avec des républiques autoproclamées prorusses, l’Abkhazie et l’Ossétie du Nord, s’inquiète. Comme la Moldavie, qui porte sur son flanc une persistante soviétique et mafieuse appelée Transnistrie.

Créé: 04.02.2015, 17h19

Galerie photo

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie

L'Ukraine entre guerre civile et diplomatie Un nouvel accord a été signé sur l'Ukraine le 12 février 2015. Le cessez-le-feu conclu va-t-il tenir?

Articles en relation

Washington réexamine l'idée d'armer l'Ukraine

Crise en Ukraine Les USA livrent déjà des équipements militaires à l'Ukraine mais pas encore d'armes. Aucune décision n'a encore été prise. Plus...

Un leader séparatiste décrète la mobilisation générale

Ukraine Alexandre Zakhartchenko, à la tête de la république de Donetsk, espère mobiliser jusqu'à 100'000 hommes. Plus...

Nouveaux combats meurtriers dans l'Est de l'Ukraine

Guerre Les combats opposant l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses ont fait 12 morts dont 7 civils dans l'est, alors que des pourparlers de paix sur l'Ukraine doivent s'ouvrir ce vendredi à Minsk. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.