Passer au contenu principal

Christine Lagarde comparaît à nouveau devant la justice

La directrice du FMI comparait pour une deuxième journée d'audition sur son rôle dans l'arbitrage controversé rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie dans la vente d'Adidas.

Christine Lagarde est arrivée à la Cour de justice de la République vers 8 heures.
Christine Lagarde est arrivée à la Cour de justice de la République vers 8 heures.
Keystone

Souriante, Christine Lagarde a dit «bonjour» aux journalistes qui l'attendaient à l'entrée de la Cour de justice de la République (CJR) à Paris. Interrogée sur son «état d'esprit», elle n'a pas répondu mais s'est arrêtée quelques secondes pour permettre aux photographes de prendre leurs clichés.

Ministre de l'Economie de 2007 à 2011 quand elle a été nommée à la tête du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a déjà été entendue durant douze heures jeudi par les magistrats pour défendre sa décision de recourir à cet arbitrage plutôt que s'en remettre à la justice.

Témoin ou inculpée

Après cette audition, la patronne du FMI pourra être placée sous le statut de témoin assisté, ou mise en examen pour «complicité de faux et de détournement de fonds publics».

Christine Lagarde, forte de «la confiance» du FMI et des autorités françaises, est venue justifier le recours à un tribunal arbitral qui octroya 400 millions d'euros avec les intérêts à Bernard Tapie en 2008.

(ats/afp)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.