Le clash entre Valls et un humoriste enflamme Twitter

FrancePlus de 2 millions de téléspectateurs pour «On n’est pas couché» avec Manuel Valls

Le premier ministre français Manuel Valls. 
AFP

Le premier ministre français Manuel Valls. AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour son quatrième passage à On n’est pas couché , Manuel Valls casse la baraque en termes d’audience. C’était samedi soir sur France 2 . En spectateurs, cela équivaut à 2,11 millions de personnes devant leur poste de TV, soit 29,1% de parts d’audience qui ont permis à la chaîne du service public d’être leader en deuxième partie de soirée. Et à l’émission d’«infotainment» animée par Laurent Ruquier et ses deux acolytes chroniqueurs, Léa Salamé et Yann Moix, d’enregistrer son meilleur score de la saison 2015-2016.

Le résultat? Une émission plutôt plan-plan, sauf lorsque l’humoriste Jérémy Ferrari a «clashé» Manuel Valls. Le seul vrai moment de fièvre qui s’est immédiatement traduit par un pic de tweets: plus de 50 000 pour commenter la passe d’armes. «J’ai l’impression de voir Balavoine face à François Mitterrand», a souligné Laurent Ruquier. L’animateur faisait allusion à la séquence légendaire quand le jeune chanteur, en 1981 sur Antenne 2, apostrophait le candidat socialiste à la présidence qui «désespérait» la jeunesse.

«Vous êtes en guerre, le gouvernement est en guerre»

En 2016, l’humoriste Jérémy Ferrari a, lui, violemment pris à partie Manuel Valls. Coupable, à ses yeux, d’avoir permis la présence lors de la marche républicaine du 11 janvier 2015 de dictateurs (et notamment le Gabonais Ali Bongo) et aussi reproché de ne parler que de son livre et d’«une loi qui ne concerne personne». En l’occurrence, la déchéance de nationalité. «Vous êtes en guerre, le gouvernement est en guerre, vos décisions à l’international sont en guerre. Nous, on n’est pas en guerre. On se fait tirer dessus quand on va voir des concerts», a conclu Jérémy Ferrari.

A la comptée des tweets, l’humoriste l’emporte aux points face au premier ministre. Si certains ont moqué son «angélisme» et sa «bien-pensance», d’autres, plus nombreux, ont salué son franc-parler, son culot et cette manière de cri du cœur du quidam. Manuel Valls s’est sorti du piège avec un «Quand on a le talent, on peut débattre de tout!» Sans que l’on soit certain s’il accordait, ou non, du talent à son contradicteur.

«Intellectuel de droite, ce n’est pas une insulte»

Avéré, en revanche, c’est que cette altercation a éclipsé l’échange entre Manuel Valls et Jean d’Ormesson. L’écrivain éditorialiste du Figaro avait préparé, lui aussi, quelques saillies sur la gauche au pouvoir. Habilement, Manuel Valls a salué son esprit brillant mais l’a réduit à un «intellectuel de droite, ce qui n’est pas une insulte», qui pour s’encanailler se laisse aller à quelques facilités, «à faire le malin». La twittosphère n’a pas bronché!

Toute la semaine, la présence d’un premier ministre en exercice à une émission de divertissement avait alimenté une petite polémique. Au final, Manuel Valls a assumé sa participation en arguant de la nécessité «de parler à tout le monde et à tous les publics». Sur le fond, il n’a rien cédé à ses contradicteurs, ni rien annoncé. Le premier ministre a défendu l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Et sur le plan politique, il a exclu l’idée d’une primaire à gauche.

Créé: 17.01.2016, 23h08

Articles en relation

Faute d'audience, une émission de Ruquier passe à la trappe

Télévision France 2 a annoncé samedi l'arrêt, «d'un commun accord», de «L'émission pour tous» de Laurent Ruquier après à peine deux mois de présence à l'antenne, faute d'audience suffisante. Plus...

Ruquier remplacera Bouvard aux «Grosses Têtes»

Humour radiophonique L'animateur Laurent Ruquier remplacera à la rentrée prochaine Philippe Bouvard, 84 ans, aux commandes des «Grosses Têtes», l'émission phare de RTL depuis 40 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...