Passer au contenu principal

Pour clore son procès, UBS fustige l’absence de preuves

Après six semaines de délibérations, les défenseurs de la banque jugent le dossier vide et réclament l’acquittement.

Me Jean Veil (à gauche), principal avocat d’UBS, a avoué être stressé… pour avoir oublié son dossier. Me Denis Chemla, l'autre star des défenseurs de la banque, a alterné ironie et sérieux.
Me Jean Veil (à gauche), principal avocat d’UBS, a avoué être stressé… pour avoir oublié son dossier. Me Denis Chemla, l'autre star des défenseurs de la banque, a alterné ironie et sérieux.
Keystone

C’est le jour ultime, dernier acte d’un procès qui dure depuis six semaines, mais quand il monte à la barre comme principal avocat chargé de la défense d’UBS, Jean Veil murmure un aveu déconcertant: «Madame la présidente, je suis stressé… j’ai oublié mon dossier ce matin…» Lui, le ténor des affaires bancaires, fils de l’immense Simone Veil, celui qui porte à sa toge avec une ostentation de bon aloi la griffe rouge de commandeur de la Légion d’honneur, aurait-il une défaillance?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.