Passer au contenu principal

Colère après la relaxe de deux policiers

La justice a innocenté ces agents des forces de l’ordre après la mort de deux jeunes, suivie d’une vague d’émeutes en 2005.

Adel Benna (au centre), frère de Zyed Benna, et le président de l'association Su-delà des Mots quittent le tribunal de Rennes ait décidé de relaxer les policiers.
Adel Benna (au centre), frère de Zyed Benna, et le président de l'association Su-delà des Mots quittent le tribunal de Rennes ait décidé de relaxer les policiers.
AFP

C’est la fin d’un feuilleton judiciaire vieux de dix ans. Mais pas de la colère de nombreux jeunes des banlieues françaises, qui sont descendus dans la rue hier soir dans différentes villes du pays pour dénoncer la relaxe de deux policiers. Le Tribunal correctionnel de Rennes a en effet définitivement innocenté hier les deux agents de police poursuivis pour «non-assistance à personne en danger» après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. Ces deux adolescents avaient perdu la vie, électrocutés en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois, au nord de Paris, après s’être cachés dans un transformateur d’Electricité de France (EDF) la société nationale d’électricité, pour échapper aux forces de l’ordre. Leur décès avait déclenché une vague d’émeutes dans les banlieues françaises.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.