Passer au contenu principal

UkraineL'armée lance une contre-offensive à Donetsk

Des tirs réguliers à l'arme lourde étaient audibles dans le centre de Donetsk pendant toute la nuit et se sont intensifiés encore depuis la matinée.

Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)
Kiev doit chercher à convaincre la Cour internationale de Justice lundi que Moscou soutient le «terrorisme». (Lundi 5 mars 2017)
Keystone
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)
Le FMI et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire pour verser une nouvelle aide à ce pays en proie à la crise et à la violence. (Samedi 4 mars 2017)
Keystone
A firefighter clears debris in Avdiivka after heavy shelling by pro-Russian rebels on February 25, 2017.Sixteen Ukrainian soldiers were wounded within a 24-hour period in clashes with pro-Russian rebels in the conflict-torn east, despite a fresh truce struck last week, the army said. / AFP PHOTO / ANATOLII STEPANOV
A firefighter clears debris in Avdiivka after heavy shelling by pro-Russian rebels on February 25, 2017.Sixteen Ukrainian soldiers were wounded within a 24-hour period in clashes with pro-Russian rebels in the conflict-torn east, despite a fresh truce struck last week, the army said. / AFP PHOTO / ANATOLII STEPANOV
Keystone
1 / 131

L'armée ukrainienne a lancé une «opération de grande ampleur» autour de l'aéroport de Donetsk dans la nuit de samedi à dimanche. Elle affirme avoir repris pratiquement tout le terrain cédé ces dernières semaines dans cette zone, alors que les séparatistes ont accusé Kiev de vouloir relancer une «guerre totale».

Des tirs réguliers à l'arme lourde étaient audibles dans le centre de Donetsk pendant toute la nuit et se sont intensifiés encore en début de matinée, ont rapporté des journalistes sur place.

La grande majorité des tirs se sont produits au niveau de l'aéroport Serge Prokofiev. Mais au moins deux fois des obus sont tombés beaucoup plus près du centre-ville, où les transports publics ont cessé de fonctionner dimanche et les magasins se sont fermés, tout comme dans les quartiers proches de l'aéroport.

Périmètre nettoyé

«La décision a été prise de lancer une opération de grande ampleur (...) Nous avons réussi à presque totalement nettoyer le périmètre de l'aéroport, situé selon la ligne de séparation militaire» figurant dans l'accord de cessez-le-feu signé en septembre à Minsk, a déclaré le porte-parole de l'armée, Andriy Lysenko.

Selon lui, les combats de la nuit ont ramené le front à peu près sur la ligne de démarcation le long de laquelle les combats avaient été théoriquement gelés après l'accord de Minsk. Les troupes ukrainiennes n'ayant pas franchi la ligne de front établie par les accords de paix de Minsk, cette opération n'a donc pas violé le cessez-le-feu, a-t-il ajouté.

Le porte-parole a accusé les rebelles pro-russes d'avoir tenté, depuis la conclusion de l'accord, de reprendre l'aéroport aux forces gouvernementales. Une quinzaine de soldats ukrainiens ont été tués depuis le milieu de la semaine, dont quatre ces dernières 24 heures, a-t-il dit, parlant aussi de 32 blessés durant la journée écoulée.

Kiev accusé de relancer la guerre

Au moins cinq civils, dont deux enfants, ont par ailleurs péri dans les bombardements dans la région de Donetsk lors des dernières 24 heures, selon les autorités des deux camps.

Le président de la République populaire de Donetsk (RPD, autoproclamée), Alexander Zakhartchenko a accusé Kiev de vouloir relancer une «guerre totale», affirmant que c'est l'armée régulière qui bombarde Donetsk. «Kiev veut faire redémarrer la guerre», a-t-il dit à l'agence de presse russe Interfax.

A Moscou, un porte-parole du Kremlin a déclaré que Vladimir Poutine était inquiet de «l'escalade des hostilités» et jugé que les violences ne permettraient pas de mettre fin au conflit. «Cela ne va pas contribuer à l'application des accords de Minsk ni à la recherche d'une solution» politique, a-t-il affirmé.

Prières pour la victoire

«Nous ne céderons pas un pouce du territoire ukrainien. Nous allons récupérer le Donbass (...) et montrer qu'un des éléments les plus importants de notre victoire est notre unité», a répliqué le président ukrainien Petro Porochenko.

Le chef de l'Etat a participé à Kiev à un rassemblement visant à rendre hommage aux victimes du conflit, qui a fait plus de 4800 morts depuis avril. Au total, des milliers d'Ukrainiens se sont réunis dans les grandes villes du pays pour des rassemblements similaires.

M. Porochenko se trouvait aux côtés du Premier ministre Arseni Iatseniouk et de dignitaires de plusieurs Eglises orthodoxes, gréco-catholique, d'un responsable musulman et d'un rabbin. Les responsables religieux ont appelé les Ukrainiens à prier à la mémoire des morts mais aussi pour la victoire sur les rebelles et le retour de la paix.

Regain de violences

Les violences ont enregistré un net regain dans tout l'Est de l'Ukraine depuis près d'une semaine. Elles ont gagné Vouhlehirsk, une ville située entre Donetsk et Louhansk, l'autre bastion rebelle, où deux enfants de sept ans et 16 ans ont été tués dimanche par une roquette tombée sur leur maison, a annoncé le ministère ukrainien de la Défense. Une fillette de neuf ans a aussi été blessée.

Par ailleurs, un soldat a été tué et trois ont été grièvement blessés samedi par un pot de miel piégé offert par un viel homme à un barrage de l'armée à Stanicia Louganska, près de la ligne de démarcation entre les deux camps.

AFP/smk

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.