Passer au contenu principal

HackingLa Commission européenne veut plus de cybersécurité

Après l'attaque subie par TV5Monde, les commissaires de l'UE ont appelé à un renforcement de la sécurité sur Internet en Europe.

Les écrans noirs des ordinateurs dans les locaux de TV5Monde.
Les écrans noirs des ordinateurs dans les locaux de TV5Monde.
Benoît Tessier, Reuters

La Commission européenne a plaidé le jeudi 9 avril pour un renforcement de la cybersécurité en Europe, après l'attaque contre le groupe TV5Monde revendiquée par le groupe Etat islamique. Un «agenda» ad hoc doit être adopté à la fin du mois.

«Les journalistes de TV5 Monde ont été victimes d'une attaque contre la liberté d'informer, une liberté au cœur de notre démocratie et essentielle pour l'Etat de droit», a dénoncé sur sa page Facebook le premier vice-président de la Commission, Frans Timmermans.

«Les terroristes haïssent notre liberté et notre mode de vie, sachant que dans un Etat de droit, dans une société libre et ouverte, leur vision totalitaire et nihiliste n'a aucune chance», a-t-il ajouté.

Face à ces «terroristes» qui «ont des instruments numériques modernes», «nous devrons continuer à renforcer notre cybersécurité en étroite coopération avec tous les États membres et autres alliés», a affirmé Frans Timmermans.

«Agenda sur la sécurité»

Des sources européennes ont souligné que la Commission devait adopter à la fin du mois un «agenda sur la sécurité» qui sera consacré notamment à la cybersécurité. «L'accent sera mis sur la mise en œuvre des outils existants, y compris le Centre européen sur la cybercriminalité», ont-elles ajouté.

L'Union européenne a adopté en 2013 une loi européenne destinée à renforcer la cybersécurité. Elle fixe notamment des règles minimales concernant la définition des infractions pénales et des sanctions en matière d'attaques contre les systèmes d'information. Elle prévoit aussi l'amélioration de la coopération entre les autorités judiciaires et la police des différents Etats membres de l'UE. Les Etats membres ont jusqu'à septembre 2015 pour transposer ses dispositions dans leur droit national.

D'autre part, un Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) a été créé en janvier 2013, avec pour objectif de coordonner les opérations et les enquêtes menées par les autorités des États membres, notamment contre les cyberattaques.

«Notre responsabilité collective est de défendre nos libertés et, ce faisant, immuniser la société européenne contre le totalitarisme des terroristes. Le journalisme et tous ceux qui œuvrent pour nous informer méritent donc d'être défendus avec tous les moyens dont dispose un Etat de droit», a affirmé Frans Timmermans.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.