Paris attend le pic de crue de la Seine

IntempériesLes autorités ont multiplié les mesures de prévention vendredi, où un pic de crue de la Seine jamais atteint depuis 30 ans est attendu dans la soirée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que la Seine a atteint 6,05 m à 17H00 dans la capitale, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a jugé «probable que le niveau se stabilise entre 6,10 m et 6,40 m durant la nuit», au-delà de la crue de 1982 (6,18 m) mais en-deçà de celle, historique, de 1910 (8,62 m). Les «hypothèses plus défavorables» du ministère évoquent un maximum à 6,50 mètres.

Il s'agira, selon le ministère, «d'un plateau plus que d'un pic, ce niveau haut devant rester relativement stable pendant tout le week-end avant d'amorcer la décrue». Comme 12 autres départements, Paris est en vigilance orange. La montée des eaux y devenait de plus en plus visible vendredi, avec des inondations de squares, de caves, de parkings et de certains pieds d'immeubles.

«Ça a commencé avec juste un filet d'eau de 2 mm, puis 5 cm et puis ce matin 70 cm», a raconté à l'AFP Patricia, habitante d'un immeuble aux caves inondées dans le XVIe arrondissement. «On a beaucoup de choses dans cette cave, surtout des archives, des documents dont on peut avoir besoin pour les démarches administratives».

Musées fermés

Un peu plus loin, le célèbre zouave du pont de l'Alma, repère symbolique des Parisiens qui a de l'eau jusqu'au bassin, attirait plus que jamais les curieux. Et en début de soirée Parisiens et touristes se pressaient toujours pour aller voir la crue et s'offrir le plaisir d'un selfie en solo ou en amoureux.

La RATP, qui a fermé à titre préventif deux stations de métro et une gare RER proches du fleuve, a déclenché son plan de prévention, au cas où l'eau atteindrait le seuil d'alerte de 6,60 m. Trois camions transportant du matériel destiné à édifier des protections à l'abord des stations de métro sont en route et d'autres sont prêts à partir.

Après les musées du Louvre et d'Orsay fermés depuis jeudi soir pour évacuer certaines oeuvres, le Grand Palais a également fermé ses portes vendredi, ainsi que deux sites de la Bibliothèque nationale de France. «Nous ne sommes pas inquiets mais très vigilants», a déclaré Ségolène Royal sur BFMTV. La mairie de Paris a annoncé l'ouverture de deux gymnases «pour mettre à l'abri les personnes sans domicile fixe».

Mais «aucune évacuation n'est prévue» dans la capitale, «de même qu'aucune coupure de gaz et d'électricité, même à titre préventif», a affirmé Colombe Brossel, adjointe à la sécurité à la mairie de Paris. Cette crue aura toutefois «des impacts en aval de Paris, sur le camping du Bois de Boulogne, l'Ile de la Jatte, l'Ile Saint-Germain, ainsi qu'à Rueil-Malmaison (pic prévu samedi matin) avec de possibles évacuations», selon le ministère de l'Environnement.

Un décès supplémentaire

La Seine pourrait également déborder samedi dans l'Eure et en Seine-Maritime. Vendredi, des «débordements significatifs» affectaient le sud de Paris, à Melun, Corbeil et Villeneuve-St-Georges. Dans la région Centre, 850 personnes ont été évacuées à Villandry, La-Chapelle-aux-Naux et Vallères (Indre-et-Loire), situées le long du Cher, en raison d'un risque de brèche sur une digue voisine.

A Montargis (Loiret), une femme âgée d'une soixantaine d'années a été découverte morte, apparemment par noyade, a-t-on appris de source policière. La veille, un cavalier de 74 ans a été retrouvé mort noyé en Seine-et-Marne. Face aux importants dégâts matériels en amont de Paris, «l'état de catastrophe naturelle sera reconnu» mercredi, a promis le président François Hollande.

A Nemours (Seine-et-Marne), où une lente décrue s'est amorcée, les habitants et commerçants ont commencé à constater les dégâts. «Maintenant, c'est aux assurances de faire leur boulot», confiait un habitant, Jocelin Meynard, en découvrant son showroom de robes de mariées «ravagé».

600 millions d'euros de dégâts

Les dommages devraient s'élever à au moins 600 millions d'euros (665 millions de francs), selon le président de l'Association française de l'assurance (AFA) Bernard Spitz, qui participera lundi à une réunion entre assureurs et gouvernement pour coordonner l'indemnisation des victimes.

Un total de 18'000 foyers restaient toujours privés de courant vendredi soir, selon Enedis (ex-ERDF). Depuis le week-end dernier, 20'000 personnes ont été évacuées et mises à l'abri par les services de secours, au cours de 16'000 interventions sur l'ensemble du territoire.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a évoqué des «conséquences catastrophiques» sur le réseau ferroviaire, particulièrement en Ile-de-France, qui se chiffreront en dizaines de millions d'euros. Son appel à suspendre la grève, «par solidarité» avec les victimes des intempéries, n'a pas été entendu par les syndicats opposés à la loi travail.

Des inondations touchent d'autres pays européens, notamment l'Allemagne où elles ont fait au moins dix morts cette semaine.

Valls annonce un fonds

(afp/nxp)

Créé: 02.06.2016, 07h11

Articles en relation

Nemours, une ville coupée en deux par les eaux

France Les secours s'activaient mercredi en Seine-et-Marne en raison d'une crue exceptionnelle qui a mis le château de Chambord et le fameux zouave parisien les pieds dans l'eau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...