Passer au contenu principal

Présidentielle françaiseUn débat d'une brutalité inédite, selon la presse

Selon un sondage auprès d'un échantillon de téléspectateurs interrogés à l'issue du début, Emmanuel Macron a été jugé plus convaincant que Marine Le Pen.

Cet unique débat entre les deux tours a été très suivi.
Cet unique débat entre les deux tours a été très suivi.
Keystone

Le débat télévisé entre les deux finalistes de la présidentielle française Marine Le Pen et Emmanuel Macron a été d'une brutalité inédite et confus déplore jeudi la presse française, à trois jours du second tour de l'élection présidentielle.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont affrontés mercredi soir «au cours d'un débat d'entre deux tours d'une brutalité inédite qui a souvent manqué de hauteur et sans parvenir à instaurer un dialogue à la hauteur de l'enjeu», résume en Une Le Figaro.

«Il est malaisé de qualifier de débat le pugilat d'hier soir», assène Paul-Henri du Limbert, l'éditorialiste du Figaro.

Peu de programme

Un «débat brutal, violent de bout en bout», reconnaît Le Mondesur son site internet. «Jamais un débat de l'entre-deux-tour n'aura été aussi vif», écrit en Une Le Parisien, pour qui «pour le fond des programmes, on reste sur sa faim».

«Il y a beaucoup à dire sur les projets d'Emmanuel Macron mais pas comme cela. Pas avec une grosse artillerie qui tire au hasard toujours le même boulet», s'emporte Laurent Joffrin, dans Libération.

Le thème du combat de boxe inspire les éditorialistes.

Les deux candidats se sont rendus «coup pour coup sur le ring explosif du débat présidentiel», relève Philippe Palat, du Midi Libre. Et pour lui, c'est: «sans doute l'une des confrontations télévisées les plus brutales, les plus chaotiques».

Avantage à Macron

Xavier Brouet, du Républicain Lorrain, a vu lui aussi un «rude combat» dans lequel «ne manquait que les gants de boxe».

La candidate d'extrême droite Marine Le Pen a reproché à Emmanuel Macron de porter «la mondialisation sauvage», le centriste pro-européen l'accusant de «haine» et de «mensonges».

Selon un sondage auprès d'un échantillon de téléspectateurs interrogés à l'issue du début, 63% considèrent que M. Macron s'est montré le plus convaincant, contre 34% pour Mme Le Pen.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.