Passer au contenu principal

Il y a au moins deux cellules djihadistes établies entre Bruxelles et Paris

Des arrestations ont eu lieu dans les deux capitales. Le djihad franco-belge aurait enfanté plusieurs monstres.

Descente de police dans la commune de Schaerbeek. Hier, la police belge y a interpellé trois hommes, dont l'un a été blessé.
Descente de police dans la commune de Schaerbeek. Hier, la police belge y a interpellé trois hommes, dont l'un a été blessé.
AP

Ce n’est pas une seule cellule terroriste mais bien une nébuleuse djihadiste franco-belge à laquelle se sont attaquées les forces de sécurité ces derniers jours. Vendredi, la police belge a interpellé trois hommes, dont l’un a été blessé lors d’une opération de police à Schaerbeek, dans l’agglomération bruxelloise. Des coups de feu avaient été entendus à la mi-journée. Avec l’arrestation de Reda Kriket jeudi soir à Argenteuil dans le nord de Paris, c’est un attentat qui a été déjoué, selon le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve. Les opérations de Schaerbeek et d’Argenteuil sont liées, communique la Belgique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.