Dieudonné rejugé pour injures contre Valls

JusticeUne amende de 2'700 francs a été requise ce jeudi en appel à l'encontre du polémiste Dieudonné poursuivi pour injures à l'encontre de Manuel Valls.

Dieudonné.

Dieudonné. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dieudonné avait qualifié en 2013 le premier ministre Manuel Valls de «Mussolini moitié trisomique» dans une vidéo diffusée sur internet. La cour d'appel a mis son arrêt en délibéré au 10 décembre.

En première instance, le tribunal correctionnel avait relaxé l'humoriste estimant que les termes utilisés par Dieudonné alors que Manuel Valls était premier ministre n'entraient pas dans le cadre du texte de loi définissant l'injure publique.

Pour la plupart des autres propos poursuivis, où Manuel Valls était qualifié «d'acteur de film porno» pour «la très mauvaise qualité de son jeu d'acteur», de «petit soldat israélien veule et docile» ou était comparé à des excréments devant «disparaitre (...) dans l'eau des chiottes», les juges avaient estimé qu'ils s'inscrivaient dans le cadre «d'une polémique politique», dans le contexte du débat sur l'interdiction de ses spectacles.

En janvier 2014, les représentations du spectacle «Le Mur» avaient été interdites après que Manuel Valls soit monté en première ligne pour dénoncer «les sorties antisémites» du polémiste.

A l'audience, l'avocate générale a avoué avoir été «surprise par le jugement de première instance». Qualifiant les propos poursuivis «d'attaques personnelles» contre Manuel Valls, elle a estimé que l'humoriste avait dépassé «la limite autorisée» par sa qualité d'humoriste.

Polémique politique

L'avocat de l'actuel Premier ministre, Richard Malka, a souligné pour sa part «une erreur manifeste» des juges. Selon lui, les propos de Dieudonné répondaient à une intervention de Manuel Valls à La Rochelle au cours de laquelle il s'en était pris à un autre polémiste, Alain Soral en évoquant ses liens avec Dieudonné, et pas à l'interdiction de son spectacle «le Mur», intervenue quatre mois plus tard.

«Et si l'on considère que de tels propos font partie d'un débat démocratique normal, alors c'est que notre société va très mal», a-t-il ajouté. «Ce sont des attaques personnelles ou Dieudonné règle ses comptes et rien de plus», a-t-il fait valoir.

Le défenseur de Dieudonné, Me Sanjay Mirabeau, a lui estimé que le tribunal «avait jugé en droit» alors que «beaucoup s'arrête de réfléchir» lorsqu'il s'agit de son client. Pour lui, c'est à raison que les juges ont évoqué le contexte politique de l'interdiction du spectacle, puisque «cette menace pesait sur lui depuis plus de dix ans».

Pour l'avocat, Dieudonné ne critiquait pas l'homme Manuel Valls mais le responsable politique, «ses compétences et sa capacité oratoire». Il a réclamé la confirmation de la relaxe de son client.

(afp/nxp)

Créé: 22.10.2015, 18h09

Galerie photo

En images, la saga judiciaire de Dieudonné

En images, la saga judiciaire de Dieudonné Retour en images sur la saga judiciaire de Dieudonné, condamné plusieurs fois ces dernières années.

Articles en relation

Six mois de prison requis contre Dieudonné

Belgique Le procureur du tribunal correctionnel de Liège , a requis mercredi une peine de six mois de prison ferme à l'encontre de humoriste français controversé. Plus...

Dieudonné poursuit sa tournée des tribunaux

Antisémitisme L'humoriste et polémiste Dieudonné comparaît mercredi à Paris pour «provocation à la haine raciale». Un énième épisode dans la longue saga des condamnations judiciaires de Dieudonné M'bala M'bala Plus...

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...