La piste d'un appel dans le train explorée

Tuerie de ToulouseSelon «Lefigaro.fr», un témoin aurait assisté à une conversation étrange d'une femme dans un train le matin de la fusillade à Toulouse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Figaro fait état d'une nouvelle piste pour les enquêteurs de la tuerie toulousaine : un appel d'une femme, le matin de la fusillade de Toulouse, dans un train en Seine-et-Marne. "Et maintenant, tu t'en prends à une école", aurait répondu à son interlocuteur une voyageuse en sanglots. La police judiciaire cherche la trace de la femme sur les vidéos de gares de banlieue.

Paras hors de cause

Les trois militaires français radiés de l'armée en 2008 pour activités néo-nazies ont été mis hors de cause dans les tueries perpétrées ces derniers jours à Toulouse et dans sa région, a-t-on appris mardi de source policière.

«Deux d'entre eux ont été entendus cette nuit par les enquêteurs et mis hors de cause», a déclaré cette source à Reuters.

Le troisième avait été entendu la semaine dernière et déjà mis hors de cause après la fusillade qui a coûté la vie à trois soldats de leur ancien régiment, le 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban.

«Les trois sont hors de cause», a ajouté la source, au lendemain de la fusillade qui a coûté la vie à quatre personnes dans un collège-lycée juif du nord-est de Toulouse.

Le tueur filmait ses crimes

Le tireur présumé de Toulouse et Montauban, qui a abattu sept personnes en dix jours, dont trois enfants, avait sur lui un enregistreur d'images numérique, a révélé mardi matin le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. L'homme recherché par les forces de police "portait autour du cou un appareil que l'on appelle Go Pro, qui permet en grand angle d'enregistrer des images et ensuite de les visionner sur ordinateur", a déclaré Claude Guéant devant l'école élémentaire Fabre à Toulouse.

Selon le ministre, "cela serait plutôt de nature à confirmer le profil psychologique qui a été fait de l'assassin", présenté "comme quelqu'un de très froid, de très déterminé, de très maître de ses gestes et par conséquent de très cruel".

Pour Claude Guéant, "le fait d'enregistrer ses méfaits, ce qu'il a vraisemblablement fait, soit pour les visionner, soit pour les diffuser, va dans le sens de ce profil". Il a toutefois précisé qu'il n'y avait pas de trace de vidéo sur Internet pour l'instant.

"L'enquête se poursuit, les enquêteurs travaillent avec détermination", a-t-il poursuivi. "Ils mettent évidemment tout leur coeur et tout leur professionnalisme dans cette affaire. Il faut que nous aboutissions. Des pistes existent mais, pour l'instant, il n'y a pas d'élément qui nous permette de dire que nous sommes proches d'une arrestation".

Une minute de silence nationale

Après avoir participé à 11 heures à la minute de silence nationale en mémoire des victimes, dans l'école juive Gan Rachi où étaient scolarisés les trois enfants tués lundi, Claude Guéant a été interrogé sur la piste d'anciens soldats du 17e RGP de Montauban exclus de l'armée en 2008 pour sympathies néo-nazi. Pour lui, elle "n'est pas une piste plus privilégiée que d'autres qui sont suivies".

Cela dit, "toutes les pistes doivent être surveillées, évidemment. Aucun indice n'est laissé de côté et la police judiciaire suit tous les éléments qui peuvent lui parvenir et qui sont dignes d'intérêt", a ajouté le ministre.

"Ce qui s'est passé nous incite à redoubler de vigilance pour la protection des juifs de France", a dit le ministre en rappelant que "des instructions ont été données pour que toutes les synagogues, tous les centres communautaires, toutes les écoles soient protégés 24 heures sur 24 dans les mois et les années qui viennent, en liaison, en coordination avec les responsables de la communauté juive".

Lundi, le Premier ministre François Fillon avait demandé aux ministres concernés que des "moyens exceptionnels" soient engagés pour la conduite de l'enquête et pour la sécurisation des écoles et des lieux de cultes. Quatorze unités de CRS et de gendarmes mobiles devaient être déployées pour "sécuriser" la région, avec des gardes statiques devant les lieux de culte juifs et musulmans et devant les écoles confessionnelles, avait précisé Nicolas Sarkozy.

"Il est nécessaire que tous les croyants de France puissent se sentir protégés dans leur conviction", a martelé mardi Claude Guéant. (afp/nxp)

Créé: 20.03.2012, 12h09

Vidéo

Galerie Photos

En images, l'horreur dans une école juive de Toulouse

En images, l'horreur dans une école juive de Toulouse Une fusillade devant une école juive à Toulouse, en France, a fait au moins quatre morts, dont trois enfants.

Qu'est-ce qu'une caméra miniature de type GoPro

GoPro est la marque la plus connue de ce type de caméra miniature embarquée, légère, étanche, simple d'utilisation et qui s'est imposée comme le gadget indispensable des adeptes de sports plus ou moins extrêmes. Elle peut être fixée sur le corps à l'aide de sangles ou clipée sur un casque. Etanche jusqu'à 60 mètres, elle dispose d'un grand angle de 170°, favorisant les vues de très près comme le visage de l'utilisateur, et d'une grande profondeur de champ, pour filmer le paysage alentour. Les derniers modèles de cette petite caméra permettent de prendre dix photos haute résolution par seconde et d'enregistrer entre quatre et six heures de vidéo une fois l'appareil équipé d'une grosse carte mémoire.

Articles en relation

Un paranoïaque qui tue de sang-froid

Tuerie de Toulouse La presse tente de dresser ce matin le profil de l’homme suspecté d’être l'auteur de trois tueries entre Toulouse et Montauban. Plus...

Une gigantesque chasse au tueur dans un pays choqué

Tuerie de Toulouse Une gigantesque chasse à l'homme a été déclenchée pour retrouver le tueur au scooter qui, après l'assassinat probable de trois parachutistes, a froidement semé la mort dans une école juive de Toulouse. Plus...

Vigipirate écarlate, activé pour la première fois en France

Tuerie de Toulouse Le niveau d'alerte «écarlate» de Vigipirate activé lundi en Midi-Pyrénées par Nicolas Sarkozy, une première en France, est le niveau le plus élevé destiné à prévenir un risque d'attentats majeurs. Plus...