Emmanuel Macron, l'audace inattendue

Présidentielle françaiseUn an après avoir créé son mouvement, En Marche !, l'ex-banquier pourrait devenir à 39 ans le plus jeune président de la Ve République.

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En septembre 2016, Emmanuel Macron, qui a démissionné le 30 août du gouvernement, croit que François Hollande, très affaibli, est susceptible de ne pas se représenter et que les primaires accéléreront une décomposition des deux grands partis de gouvernement, PS et Républicains. La suite lui donne raison.

Emmanuel Macron, qui n'a pas attendu le renoncement de son mentor pour annoncer sa candidature le 16 novembre, peut donc se présenter en rempart contre la candidate du Front national, Marine Le Pen.

A droite, la campagne de François Fillon vire au fiasco après les révélations sur les emplois présumés fictifs de sa famille. A gauche, le frondeur Benoît Hamon ne peut rassembler.

Figure très médiatique

Le discret conseiller de campagne de François Hollande en 2012 et secrétaire général adjoint de l'Elysée en 2012-2014 s'est mué en une figure très médiatique du paysage politique.

De sa naissance dans une famille de médecins d'Amiens à son mariage avec sa professeure de français de 24 ans son aînée, Brigitte Trogneux, rencontrée au lycée catholique, nul n'ignore plus les détails de sa biographie.

Carnet d'adresses

De ses études de philosophie et de Sciences Po à l'ENA, de la commission Attali sur «la libération de la croissance» créée par Nicolas Sarkozy à la banque Rothschild, de l'Elysée à Bercy, il enrichit un carnet d'adresses où se côtoient patrons, hauts fonctionnaires, figures de la société civile et politiques.

Il entend substituer à la fracture droite-gauche le clivage entre «conservateurs» et «progressistes» et rassembler ces derniers des sociaux-démocrates à la droite sociale.

Audacieux, séducteur, brillant

Trois mots reviennent chez tous ceux qui le connaissent, y compris ses détracteurs : audacieux, séducteur, brillant.

«C'est Laurent Fabius au même âge, mais en sympathique, le même moteur impressionnant avec le charme en plus», confie un proche de François Hollande, dans une allusion à celui qui fut le plus jeune Premier ministre de France.

Les anciens collègues d'Emmanuel Macron au gouvernement ne partagent pas tous cette admiration, loin s'en faut.

Il a un «talent relationnel exceptionnel et une vision stratégique», mais ce n'est pas un «technicien», raconte un ex-conseiller. Son influence est en revanche réelle quand François Hollande décide de basculer dans une politique de l'offre et de baisser les charges des entreprises pour améliorer leur compétitivité.

La «Loi Macron»

Quand Manuel Valls devient Premier ministre fin mars 2014, le poste de secrétaire général de l'Elysée lui échappe. Il part créer une entreprise de formation et une société de conseil avec deux proches.

Il n'a pas le temps de mettre ce projet à exécution : à la fin de l'été, François Hollande lui confie le portefeuille de l'Economie. Il devient vite un des ministres les plus populaires et livre à l'Assemblée la bataille de la «Loi Macron», qui met en oeuvre une partie de ses idées pour «libérer» la croissance.

En décalage avec la ligne officielle

Mais nombre de ses collègues et des dirigeants du PS prennent ombrage de ses déclarations régulièrement en décalage avec la ligne officielle.

Manuel Valls, qui commence à voir en lui un rival, impose pour la loi Macron la procédure d'adoption sans vote dite du «49.3» alors que le jeune ministre pensait obtenir une majorité.

Les blocages révélés par cette bataille sont un des éléments qui amènent Emmanuel Macron et un petit noyau d'une dizaine de personnes à réfléchir au moyen de peser sur le débat public et la présidentielle.

Lettre à Hollande

Les suites des attentats du 13 novembre 2015 confortent leur démarche. Emmanuel Macron ne cache pas son malaise face au débat ouvert par le chef de l'Etat sur la déchéance de nationalité pour les auteurs d'actes terroristes.

Il écrit vers Noël à François Hollande et Manuel Valls un courrier proposant une loi pour répondre à «l'état d'urgence économique et social» du pays. Cette lettre reste sans suite.

Il multiplie les déclarations transgressives et ne peut présenter sa loi Macron II sur les »nouvelles opportunités économiques«. Ses relations avec Manuel Valls s'enveniment.

En Marche!

Fin janvier 2016, après étude de mouvements citoyens comme Nouvelle Donne en France ou Podemos en Espagne et de la campagne de Barack Obama pour les primaires de 2007-2008, son petit cercle a décidé dans le plus grand secret de lancer En Marche!

C'est chose faite le 6 avril à Amiens. L'engouement dans l'opinion est immédiat et ne se démentira plus.

Alliance avec Bayrou

L'idée de sa candidature fait son chemin et se concrétise à l'automne. Un nouveau seuil est franchi avec l'alliance scellée le 22 février 2017 avec le président du MoDem, François Bayrou.

Son projet présidentiel, cautionné par une cohorte d'économistes en vue, a juste assez d'audace réformatrice pour satisfaire des milieux d'affaires prêts à le suivre à défaut de François Fillon et les partenaires européens de la France.

S'il incarne la mondialisation heureuse, il veut aussi être le «candidat de l'espérance» pour une «France périphérique» qui désespère, où le vote FN fait des ravages. (ats/nxp)

Créé: 22.04.2017, 10h19

Galerie photo

La campagne présidentielle française 2017

La campagne présidentielle française 2017 Des primaires à l'élection présidentielle: la campagne est marquée par de nombreux soubresauts.

Articles en relation

Macron serait devant Le Pen au premier tour

Présidentielle française Selon un sondage, c'est le candidat de En marche! qui dominerait le premier tour, devant la présidente du Front national. Plus...

Macron et Le Pen en duel avant le sprint final

Présidentielle française Les deux favoris de la campagne espèrent faire la différence avec leurs derniers meeting parisiens avant le premier tour. Plus...

Les cinq priorités de Macron président

France Dans une interview au «Journal du Dimanche», le candidat d'En marche! décrit ses premiers mois à l'Elysée. Plus...

Macron et Le Pen à égalité au premier tour

Présidentielle Selon un sondage, le candidat d'En Marche! ferait jeu égal avec la patronne du Front national. Mélenchon continue sa progression. Plus...

Bayrou, à mi-chemin de tout

Portrait En dépit d'un positionnement centriste qui pourrait convenir au plus grand nombre, le Béarnais François Bayrou peine à dépasser les 10% d'intentions de vote. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...