Emmanuel Macron veut prolonger l'état d'urgence

FranceL'état d'urgence, qui devait arriver à échéance le 15 juillet, pourrait être étendu jusqu'au 1er novembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Emmanuel Macron demandera au parlement la prolongation de l'état d'urgence, qui devait arriver à échéance le 15 juillet, jusqu'au 1er novembre. Le président français veut une nouvelle loi pour lutter contre la «menace terroriste», a annoncé mercredi l'Elysée dans un communiqué.

Deux jours après l'attentat de Manchester, la question d'une prorogation de ce dispositif, en vigueur depuis les attentats de novembre 2015 à Paris, a été discutée lors du conseil de défense et de sécurité organisé dans la matinée à l'Elysée.

«Le président de la République a décidé que le parlement serait saisi d'une prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre». Il souhaite «dans les prochaines semaines» un «texte législatif» pour renforcer «la sécurité face à la menace terroriste hors état d'urgence», a déclaré la présidence à l'issue du conseil.

«Le niveau d'information amène (Emmanuel Macron) à penser que supprimer l'état d'urgence serait faire prendre un risque aux Français», a dit Christophe Castaner lors du compte rendu du Conseil des ministres. «Il n'est pas question de faire prendre le moindre risque aux Français», a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Loin de faire l'unanimité

La France est sous le régime de l'état d'urgence depuis le 14 novembre 2015, lendemain des attentats commis à Saint-Denis et à Paris, où la salle de spectacles du Bataclan avait été visée. Les attaques avaient fait 130 morts et plus de 400 blessés.

L'état d'urgence, qui autorise notamment les perquisitions administratives et les assignations à résidence, a depuis été prolongé à cinq reprises. La prolongation de l'état d'urgence est loin de faire l'unanimité en France. Ses détracteurs jugent cette mesure au mieux inefficace, au pire comme une atteinte aux droits fondamentaux.

Task force anti-EI

Parallèlement à l'état d'urgence, le gouvernement va mettre en place une «task force anti-Daech» (acronyme arabe de l'Etat islamique), une mesure mise en avant par Emmanuel Macron tout au long de la campagne présidentielle. «Aujourd'hui vous avez un certain nombre d'informations qui remontent, qui sont coordonnées mais pas avec la puissance nécessaire et pas 24h/24», a souligné Christophe Castaner.

L'idée de la «task force», c'est une cinquantaine de personnes qui, jour et nuit, seront chargées de «collecter la totalité des informations et auront un accès direct (au sommet de l'Etat, ndlr) pour que les décisions qui quelquefois impliquent d'être prises dans la demi-heure soient prises dans la demi-heure», a-t-il précisé.

L'organisation de ce centre de coordination des services engagés dans la lutte contre le terrorisme sera arrêtée par le Conseil de défense et de sécurité d?ici au 7 juin. (ats/nxp)

Créé: 24.05.2017, 11h00

Articles en relation

Trois hommes ont été interpellés

Manchester Il «semble probable» que l'auteur de l'attentat de Manchester n'a pas agi seul. Amber Rudd, la ministre britannique de l'Intérieur, l'a déclaré mercredi matin. Plus...

Le jet d'eau illuminé en hommage aux victimes

Attentat de Manchester L’emblème de la ville de Genève s'est paré de rouge et de bleu en hommage aux victimes de l'attaque en Angleterre. Plus...

«C'était un jeune homme très discret, très réservé»

Attentat de Manchester On en sait désormais un peu plus sur l'homme suspecté d'être responsable de l'explosion qui a fait 22 morts et 60 blessés. Plus...

Niveau d'alerte terroriste renforcé après l'attentat

Manchester Après l'explosion qui a tué 22 personnes, dont plusieurs enfants lundi soir après un concert à Manchester, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.