Passer au contenu principal

L’enquête contre Tariq Ramadan est relancée

En refusant de lever la mise en examen de l’islamologue, la Cour d’appel de Paris relance l’enquête à Genève.

Après neuf mois en détention préventive, Tariq Ramadan vit depuis novembre dernier sous contrôle judiciaire en France.
Après neuf mois en détention préventive, Tariq Ramadan vit depuis novembre dernier sous contrôle judiciaire en France.
Getty Images

La Cour d’appel de Paris a refusé jeudi après-midi la demande de levée de mise en examen que l’islamologue suisse avait déposée dans les deux procédures pour viol qui sont intentées contre lui. À l’issue de l’audience, à laquelle Tariq Ramadan n’a pas assisté, l’avocat d’une des deux plaignantes, Me Eric Morain, a exprimé sa satisfaction: «C’est la première fois que les juges d’appel devaient se prononcer sur le fond du dossier pour apprécier les éléments à charge et à décharge concernant M. Tariq Ramadan. La Cour d’appel a rendu une décision essentielle en confirmant qu’il reste en examen», a-t-il déclaré.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.