Passer au contenu principal

Crash du MH17Les enquêteurs retrouvent encore des corps sur le site du crash

Selon le Premier ministre australien, «il y a des corps qui n'ont pas été récupérés sur le site» plus d'une semaine après le crash du vol MH17. Tony Abbott appelle au déploiement d'une mission humanitaire.

Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)
Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)
archive/photo d'illustration, AFP
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)
AFP
Flifhtradar24, qui suit également les avions en temps réel, a posté sur Twitter la position du vol MH17 «juste avant sa disparition au dessus de l'Ukraine». (17 juillet 2014)
Flifhtradar24, qui suit également les avions en temps réel, a posté sur Twitter la position du vol MH17 «juste avant sa disparition au dessus de l'Ukraine». (17 juillet 2014)
Flifhtradar24
1 / 132

Des restes de corps se trouvent toujours sur le site de la chute, il y a plus d'une semaine, du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, a affirmé samedi le Premier ministre australien Tony Abbott .

Retrouvez ici les événements des derniers jours, heure par heure.

L'avion, probablement abattu par un missile le 17 juillet avec à son bord 298 personnes, dont une majorité de Néerlandais, transportait également 28 Australiens et neuf résidents permanents en Australie.

«De toute évidence, il y a des corps qui n'ont pas été récupérés sur le site. Et c'est la présence de ces corps qui fait qu'il est plus important que jamais qu'une mission internationale soit déployée sur ce site», a déclaré Tony Abbott, qui a précisé que l'implication de l'Australie dans cette région était strictement humanitaire.

«Mission humanitaire»

«Il s'agit, je le souligne, d'une mission humanitaire. D'autres peuvent s'impliquer, s'ils le désirent, dans la politique en Europe centrale, notre objectif à nous, est d'identifier nos morts et de les rapatrier», a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a souligné que plus le temps passait, plus les corps risquaient de se détériorer et de subir des interférences, et qu'il fallait s'acquitter de cette tâche «le plus vite qu'il (nous) soit humainement possible».

L'Australie a prévu d'envoyer 190 policiers ainsi que quelques membres de la Force de défense australienne (ADF), pour participer à la mission internationale destinée à préserver le site du crash et s'assurer que tous les corps soient bien récupérés.

Les USA jugent Poutine «coupable»

La Maison Blanche par ailleurs a estimé vendredi que le président russe Vladimir Poutine est «coupable» de la destruction du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, a en outre réaffirmé que les Etats-Unis œuvraient de concert avec l'UE et le G7 pour imposer de nouvelles sanctions contre la Russie.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.