Les enquêteurs retrouvent encore des corps sur le site du crash

Crash du MH17Selon le Premier ministre australien, «il y a des corps qui n'ont pas été récupérés sur le site» plus d'une semaine après le crash du vol MH17. Tony Abbott appelle au déploiement d'une mission humanitaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des restes de corps se trouvent toujours sur le site de la chute, il y a plus d'une semaine, du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, a affirmé samedi le Premier ministre australien Tony Abbott .

Retrouvez ici les événements des derniers jours, heure par heure.

L'avion, probablement abattu par un missile le 17 juillet avec à son bord 298 personnes, dont une majorité de Néerlandais, transportait également 28 Australiens et neuf résidents permanents en Australie.

«De toute évidence, il y a des corps qui n'ont pas été récupérés sur le site. Et c'est la présence de ces corps qui fait qu'il est plus important que jamais qu'une mission internationale soit déployée sur ce site», a déclaré Tony Abbott, qui a précisé que l'implication de l'Australie dans cette région était strictement humanitaire.

«Mission humanitaire»

«Il s'agit, je le souligne, d'une mission humanitaire. D'autres peuvent s'impliquer, s'ils le désirent, dans la politique en Europe centrale, notre objectif à nous, est d'identifier nos morts et de les rapatrier», a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a souligné que plus le temps passait, plus les corps risquaient de se détériorer et de subir des interférences, et qu'il fallait s'acquitter de cette tâche «le plus vite qu'il (nous) soit humainement possible».

L'Australie a prévu d'envoyer 190 policiers ainsi que quelques membres de la Force de défense australienne (ADF), pour participer à la mission internationale destinée à préserver le site du crash et s'assurer que tous les corps soient bien récupérés.

Les USA jugent Poutine «coupable»

La Maison Blanche par ailleurs a estimé vendredi que le président russe Vladimir Poutine est «coupable» de la destruction du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, a en outre réaffirmé que les Etats-Unis œuvraient de concert avec l'UE et le G7 pour imposer de nouvelles sanctions contre la Russie. (afp/nxp)

Créé: 26.07.2014, 10h23

Articles en relation

Les USA jugent Poutine «coupable» du crash en Ukraine

vol MH17 Le porte-parole de la Maison Blanche a estimé vendredi que le président russe était «coupable» de la destruction du Boeing de Malaysia Airlines en Ukraine. Plus...

L'enquête sur le crash du MH17 piétine

UKRAINE L'enquête sur le crash du Boeing de la Malaysia Airlines n'avance pas, alors que le pays s'enfonce dans la crise politique. Plus...

Les phobiques de l'avion redoublent d'angoisse

Série noire Des avions qui s'écrasent en Ukraine, à Taïwan puis au Mali: trois crashs en une semaine et les angoisses se réveillent chez les phobiques de l'avion, pour qui se déplacer par les airs est déjà un calvaire. Plus...

«Moscou doit agir pour garantir l'accès aux enquêteurs»

Avion abattu Moscou doit amener publiquement les séparatistes de l'est de l'Ukraine à autoriser l'accès au site où s'est écrasé le Boeing de Malaysia Airlines, ont estimé Joe Biden et Petro Porochenko. Plus...

Les séparatistes font la loi sur le site du crash

UKRAINE Des hommes armés ont empêché les observateurs de travailler, selon un porte-parole de l'OSCE. Une équipe du Bureau néerlandais pour la sécurité est partie pour l'Ukraine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.