Passer au contenu principal

L’épouse de Tariq Ramadan défend son mari «gravement malade»

Iman Ramadan sort de son silence sur Facebook. Elle croit «fondamentalement» en «l’innocence» de l’islamologue genevois.

La vidéo a été publiée mercredi sur la page Facebook du comité de soutien à Tariq Ramadan. Pendant plus de six minutes, Iman Ramadan évoque la situation de son époux mis en examen pour viols et incarcéré depuis le 2 février à Paris. Elle se dit très inquiète pour son état de santé, raison pour laquelle elle a décidé de sortir de son silence. Le théologien de 55 ans souffre depuis trois ans «d’une sévère maladie chronique et il bénéficie d’un traitement très spécifique», traitement qui n’est pas disponible en prison, explique-t-elle. Selon Le Parisien, il serait atteint d’une sclérose en plaques et d’une maladie non définie, une information confirmée à L’Express par une source proche du dossier.

Dans cet entretien, Iman Ramadan affirme qu’elle n’a plus de nouvelles de son mari depuis le 31 janvier, date à laquelle il s’est rendu à la convocation de la police parisienne. Elle n’a pu obtenir ni droit de visite ni un téléphone, précise-t-elle. Elle estime également que son époux «a été désigné coupable dès le début», et qu’il «est victime d’un lynchage médiatique et de la pression politique qu’on exerce sur lui». Selon elle, «toutes ces accusations sont mensongères. Le portrait que l’on fait de mon mari ne correspond en rien à ce que je connais de lui.» Pour Iman Ramadan, «Tariq est un homme fondamentalement droit, dévoué et honnête». Elle ajoute avoir le sentiment «qu’on essaie de détruire non pas une seule personne mais toute notre famille».

Le recours de Tariq Ramadan doit être examiné ce jeudi par la Cour d’appel de Paris. Mais sa demande de remise en liberté a peu de chances d’aboutir. Comme il y a quinze jours, le Parquet reste favorable au maintien de sa détention provisoire.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.