L'Équateur demande des «excuses» à l'Angleterre

WikileaksLe ministre équatorien des Affaires étrangères estime que Londres a «porté atteinte à la souveraineté du pays» en voulant extrader Julian Assange.

Ricardo Patino, ministre équatorien des Affaires étrangères, veut des excuses londoniennes. Julian Assange est menacé de se faire extrader vers la Suède alors qu'il a l'asile en Équateur.

Ricardo Patino, ministre équatorien des Affaires étrangères, veut des excuses londoniennes. Julian Assange est menacé de se faire extrader vers la Suède alors qu'il a l'asile en Équateur. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patino, a réclamé vendredi des «excuses publiques» de la Grande-Bretagne pour avoir «menacé» d'arrêter Julian Assange dans l'ambassade d'Equateur à Londres, où le fondateur de WikiLeaks est retranché.

La Grande-Bretagne a «porté atteinte à notre souveraineté» en «menaçant» d'arrêter le fondateur du site internet WikiLeaks, réfugié depuis le 19 juin dans l'ambassade d'Equateur, a estimé le chef de la diplomatie équatorienne lors d'une réunion ministérielle de l'Organisation des Etats américains (OEA) dédiée au cas Assange.

Mercredi, le président équatorien Rafael Correa avait demandé à la Grande-Bretagne de mettre fin à ses menaces d'arrêter Assange en indiquant qu'il ne «demandait pas des excuses» à Londres et qu'il restait «ouvert au dialogue». La menace «reste toujours valable puisqu'elle n'a pas été retirée», a déploré le ministre équatorien, qui a proposé à l'OEA d'adopter une résolution réaffirmant le principe d'immunité diplomatique.

«Si cette question s'était posée dans un autre pays (...) les excuses publiques auraient été immédiates», a ajouté le diplomate. Le 16 août, l'Equateur a accordé l'asile politique à Julian Assange, de nationalité australienne et qui tente d'échapper à une extradition en Suède, où il est accusé de viol et d'agression sexuelle par deux jeunes femmes. Mais le Royaume-Uni refuse de le laisser quitter libre son territoire.

S'il est extradé vers la Suède, Julian Assange dit redouter d'être transféré dans un second temps aux États-Unis pour y répondre d'espionnage après la divulgation par son site de 250'000 télégrammes diplomatiques américains. (afp/nxp)

Créé: 24.08.2012, 22h03

Articles en relation

Une «grosse surprise» attendue dans l'affaire Assange

Demande d'extradition Un avocat de Julian Assange a promis jeudi une «grosse surprise» dans l'affaire des viols présumés en Suède pour lesquels est poursuivi le fondateur de WikiLeaks. Plus...

Au balcon, Assange défie les autorités britanniques

WikiLeaks Comme attendu, Julian Assange a fait dimanche une apparition spectaculaire, au balcon de l'ambassade d’Équateur à Londres. Et cela juste devant des policiers britanniques qui le guettent. Plus...

La Grande-Bretagne déterminée à extrader Julian Assange

Affaire WikiLeaks La Grande-Bretagne est déterminée à extrader Julian Assange vers la Suède. Elle l'a fait clairement savoir à l'Equateur, qui héberge le fondateur de WikiLeaks dans son ambassade à Londres. Plus...

L'Equateur va annoncer s'il accorde l'asile à Assange

Affaire WikiLeaks L'Equateur annoncera ce jeudi sa décision concernant la demande d'asile politique faite par le fondateur de Wikileaks Julian Assange. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.