Passer au contenu principal

Erdogan hausse encore le ton contre les Kurdes en les traitant de «traîtres»

Le président turc et la minorité kurde sont au bord de la rupture. Les combats font rage entre armée et PKK dans le sud-est du pays.

Recep Tayyip Erdogan, président turc.
Recep Tayyip Erdogan, président turc.
OZAN KOSE, AFP

La tension est encore montée d’un cran, mardi, entre Recep Tayyip Erdogan et le chef de file du principal parti de la minorité kurde (HDP), Selahattin Demirtas. S’exprimant devant la presse à Istanbul, le président turc a dénoncé comme une «trahison» la revendication autonomiste du leader kurde évoquée le week-end dernier lors d’un congrès.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.