État d’urgence dans la Cité des Doges

ItalieVenise a connu la seconde plus grave inondation de son histoire et le système Moïse, qui devra la protéger, présente des lacunes importantes.

Près de 90% de la Sérénissime ont été inondés dans la soirée de mardi,lorsque l’eau a atteint 187 cm au-dessus du niveau de la mer.

Près de 90% de la Sérénissime ont été inondés dans la soirée de mardi,lorsque l’eau a atteint 187 cm au-dessus du niveau de la mer. Image: EPA / VINCENZO PINTO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un spectacle apocalyptique» pour le président de la région Luca Zaia, «Venise est à genoux» selon le maire Luigi Brugnaro, «une situation dramatique pour une ville qui appartient au patrimoine de l’humanité» d’après le président du Conseil Giuseppe Conte: à vingt-quatre heures de l’inondation qui l’a frappée, la Cité des Doges offre le spectacle d’une catastrophe nationale et le gouvernement devrait décréter ce jeudi l’état d’urgence. Mais les experts scrutent le ciel et étudient les marées des prochains jours. Ils redoutent en effet une nouvelle acqua alta de forte amplitude dès vendredi prochain.

Il est 22h50 mardi soir lorsque l’eau atteint la cote de 187 cm au-dessus du niveau de la mer, second record de hauteur de marée de tous les temps. Alors que les flots submergent 90% de son territoire, la Sérénissime sombre dans le drame. Un homme est foudroyé par un court-circuit dans l’île de Pellestrina. Des centaines d’habitations, d’hôtels ou de magasins sont envahis par les eaux. Des dizaines de vaporetto sont jetés sur les quais par la force des flots en tempête. Les calle (ruelles vénitiennes) transformées en torrents sont vides de touristes et, alors que l’électricité est coupée, partout retentissent les lugubres alarmes des magasins.

Les dommages se compteront en centaines de millions d’euros… quand ils pourront être comptabilisés. Ainsi, la crypte de la basilique Saint-Marc a été transformée en piscine et les mosaïques millénaires seront endommagées à jamais par le sel. «Je n’avais jamais vu ça, a déclaré le patriarche de Venise, Francesco Moraglia. Les vagues sur la place Saint-Marc étaient si fortes qu’elles pénétraient dans la basilique. Désormais, nous savons que la basilique est en danger.»

Le traumatisme de 1966

La mémoire des Vénitiens revient au 4 novembre 1966. Pendant vingt-quatre heures, le sirocco avait soufflé à plus de 100 km/h et poussé d’énormes masses d’eau vers l’extrémité de l’Adriatique, en direction de Venise. Combinée à la marée astronomique, l’eau avait atteint 194 cm au marégraphe de la pointe de la Salute. Black-out électrique, explosion des cuves à mazout, musées, bibliothèques et milliers d’habitations sous les eaux: le monde avait pris conscience que la Sérénissime pouvait être engloutie par les flots.

Cinquante-trois ans plus tard, les mêmes causes ont produit les mêmes effets. La situation est toutefois plus grave aujourd’hui. «Au cours des cinquante dernières années, le niveau de Venise s’est abaissé de 23 cm en raison du pompage de la nappe phréatique et, durant la même période, le réchauffement climatique a haussé le niveau de la mer Adriatique de 35 cm», explique le physicien Alvise Papa, responsable de l’étude des marées de la Mairie de Venise. Ainsi les acque alte sont de plus en plus fréquentes et atteignent des niveaux plus élevés. Alors qu’elle n’en avait jamais franchi le seuil en plus d’un millénaire, l’eau est entrée cinq fois dans la basilique Saint-Marc au cours des derniers vingt ans. La Sérénissime n’est plus à l’abri de la big aqua alta, la grande inondation qui pourrait la faire disparaître.

Dès 1966, les autorités ont cherché à protéger Venise. Après des années d’études, le choix s’est porté sur le «module de support électromécanique», qui répond à l’acronyme évocateur de Moïse. Il s’agit d’un système de digues mobiles disposées aux trois «bouches», les trois entrées de la lagune, Lido, Malamocco et Chioggia. Installées à 17 mètres de profondeur, les 78 digues se relèvent grâce à un système d’air comprimé lorsque le niveau de l’eau devient dangereux. Le projet a toujours divisé. Les écologistes y sont opposés car ils estiment que les équilibres écologiques de la lagune sont fragiles et que, s’il empêche l’eau de mer d’entrer, Moïse empêche également les eaux de pluie de refluer.

Pots-de-vin

Les travaux, estimés à 1,2 milliard d’euros, sont néanmoins inaugurés en grande pompe par Silvio Berlusconi en 2003. Mais alors que les devis s’envolent à 6 milliards d’euros et que la date de livraison est maintes fois repoussée, la magistrature découvre en 2014 un gigantesque système de bakchichs qui implique l’état-major de la société Venezia Nuova chargée des travaux, un ancien ministre, un président de région, des magistrats et des fonctionnaires. Davantage que séparer les eaux, Moïse distribuait des pots-de-vin…

Aujourd’hui, Moïse est censé être complété à 94% et devrait être livré en 2021. Officiellement du moins. Car alors que les travaux sont arrêtés en raison de l’enquête, l’hebdomadaire «L’Expresso» a révélé que, faute d’entretien, les pièces métalliques se sont gravement détériorées. Des essais ont démonté que les tubes chargés de relever les parois mobiles subissent des vibrations anormales. Lors des derniers tests, plusieurs panneaux sont ainsi misérablement restés au fond au lieu de se dresser contre les flots.

Plus que sur les exploits du prophète rouillé, Venise doit compter pour survivre sur la clémence des dieux Éole et Poséidon.

Créé: 13.11.2019, 22h29

Articles en relation

Venise inondée par une marée haute historique

Intempéries Le niveau d'eau a atteint 1,87 m mardi dans la Cité des Doges, une «acqua alta» exceptionnelle. Les autorités sont inquiètes. Plus...

Les Archives de Venise lâchent Time Machine

Lausanne L’arrêt de la collaboration décidé par les autorités italiennes remet en cause la numérisation par l'EPFL de l’histoire de la Cité des Doges. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...