L'ex-président veut devenir un super Premier ministre

ArménieSerge Sarkissian postule pour devenir Premier ministre avec des pouvoirs renforcés après avoir achevé son second et dernier mandat présidentiel.

Serge Sarkissian s'inspire de Vladimir Poutine pour rester au pouvoir en Arménie.

Serge Sarkissian s'inspire de Vladimir Poutine pour rester au pouvoir en Arménie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi à Erevan, capitale arménienne, pour protester contre l'ex-président Serge Sarkissian. Il est proposé au poste de Premier ministre aux pouvoirs renforcés après avoir achevé son second et dernier mandat présidentiel.

Les manifestants ont défilé dans le centre-ville, à l'appel du leader de l'opposition Nikol Pachinian, après avoir bloqué les rues principales qui mènent au Parlement et aux universités. «L'Arménie sans Serge!», «Serge est un menteur!», scandaient les manifestants.

Dans la matinée, des centaines de personnes s'étaient assises ou allongées sur la chaussée en signe de protestation, bloquant le trafic sur les artères principales de la ville et appelant les conducteurs de bus et les automobilistes à rejoindre le mouvement.

«Nous sommes des personnes pacifiques. Notre objectif est d'empêcher - sans violence ou recours à la force - Serge Sarkissian de diriger le pays pour la troisième fois consécutive», a assuré M. Pachinian.

Le Parti républicain au pouvoir a officiellement présenté lundi au Parlement la candidature de Serge Sarkissian, 63 ans, au poste de Premier ministre. Le vote à l'issue duquel M. Sarkissian devrait être sans surprise élu à ce poste clé dans cette ex-république soviétique du Caucase est attendu mardi.

Sans précédent

D'importants effectifs de police ont été déployés lundi dans le centre d'Erevan. Ils ont appelé les protestataires à ne pas troubler l'ordre public, sans toutefois intervenir directement.

Les protestations secouent Erevan depuis vendredi où plus de 4000 personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer l'intention de l'ancien président arménien de rester au pouvoir en tant que chef du gouvernement. «Quelque chose de sans précédent se produit en Arménie: la même personne veut diriger le pays pour la troisième fois consécutive», a déclaré pendant le week-end M. Pachinian. «Nous ne pouvons pas le permettre», a-t-il assuré.

Le nouveau président arménien, Armen Sarkissian, qui a le même nom de famille que son prédécesseur sans pour autant avoir de liens de parenté avec lui, a pour sa part prêté serment lundi dernier. Ses fonctions sont devenues largement protocolaires depuis la réforme constitutionnelle de 2015 qui a transformé l'Arménie en république parlementaire, où le pouvoir exécutif réel est entre les mains du Premier ministre.

L'opposition affirme que cette réforme avait pour unique but de maintenir au pouvoir le prorusse Serge Sarkissian, ancien officier de l'armée, qui occupait le poste de président depuis 2008 après avoir déjà été Premier ministre en 2007-2008. La victoire de M. Sarkissian à la présidentielle de 2008 avait provoqué des affrontements à Erevan entre policiers et partisans du candidat malheureux de l'opposition, qui avaient fait 10 morts. (ats/nxp)

Créé: 16.04.2018, 13h52

Articles en relation

L'OSCE dénonce des irrégularités en Arménie

Législatives Le gouvernement qui vient de remporter les élections avait promis d'organiser un scrutin exemplaire mais des électeurs auraient été intimidés ou des votes auraient aussi été achetés. Plus...

Le parti au pouvoir en tête des législatives

Arménie Selon les premiers résultats partiels des législatives, le Parti républicain du président Sarkissian recueillait 50,43% des voix. Plus...

L'avenir de Sarkissian va se jouer aux législatives

Arménie Les Arméniens vont se rendre aux urnes dimanche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...