Passer au contenu principal

«L'extrême droite pourrait bien présider l'Autriche»

Les électeurs ont balayé dimanche les candidats des deux partis socialistes et chrétiens-démocrates au pouvoir.

Norbert Hofer (à droite) et le président du parti d'extême droite autrichien Heinz-Christian Strache.
Norbert Hofer (à droite) et le président du parti d'extême droite autrichien Heinz-Christian Strache.
REUTERS/Heinz-Peter Bader

«Oui, s’il n’y a pas une mobilisation de l’électorat centriste, Norbert Hofer (45 ans), le candidat d’extrême droite, peut très bien remporter la présidentielle face au candidat des Verts, Alexander Van der Bellen (72 ans), lors du second tour, le 22 mai.»

Au lendemain du premier tour d’un scrutin qualifié de tsunami par plusieurs journaux autrichiens, Gilbert Casasus n’écartait nullement, lundi, l’hypothèse d’une victoire du candidat de la formation d’extrême droite FPÖ (Parti de la liberté). Professeur en études européennes à la Faculté des lettres de l’Université de Fribourg, ce spécialiste des droites européennes dresse un constat alarmant du paysage politique autrichien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.