Passer au contenu principal

La faim et le froid, ennemis des migrants sur la route des Balkans

Dans ce camp de transit, les réfugiés arrivent par milliers. Les températures baissent, la nourriture manque. Reportage.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
AFP

«On a faim, on a froid.» Derrière les grillages du centre de transit de Brezice, un petit village slovène à une dizaine de kilomètres de la frontière croate, un groupe de jeunes hommes s’agglutinent. Ils viennent de Syrie, d’Iran, d’Irak ou d’Afghanistan. Dans l’enceinte pleine à craquer, interdite aux ONG et aux journalistes, la tension est palpable. Des bruits d’échauffourées se font entendre. Un hélicoptère de l’armée survole la zone. La police est sur les dents.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.