«À la fin, s’il y a 28 Brexit, nous serons 28 colonies!»

CriseFace aux États-Unis et à la Chine, l’Union européenne vit un défi existentiel, lance à Genève l’ancien premier ministre italien Enrico Letta.

Au centre, Enrico Letta, ancien premier ministre italien

Au centre, Enrico Letta, ancien premier ministre italien Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au fond, c’est aussi simple que ça: «S’il devait y avoir 28 Brexit, chacun de ces 28 pays devrait choisir entre devenir une colonie des États-Unis ou de la Chine.» Il a le sens de la formule, Enrico Letta. L’ancien premier ministre italien était ce lundi soir à Genève pour une conférence au Graduate Institute (IHEID) sur «l’Union européenne dans la géopolitique mondiale». Doyen de la Paris School of International Affairs (Sciences Po), il a énuméré trois défis cruciaux pour la survie de l’Union et pour sa capacité à faire le poids face à Pékin et Washington. Trois des défis majeurs sur lesquels la Commission européenne sera certainement jugée.

Stratégie migratoire

D’abord, la question migratoire. «Ce lundi à Malte, enfin, il y a eu un pas dans la bonne direction (ndlr: accord de répartition automatique des migrants). Pourvu que cela débouche sur une stratégie à long terme!» lance l’ancien premier ministre italien. «C’est incroyable de ne pas avoir de politique cohérente pour faire face au flux de migrants, mais aussi au déclin démographique dans nos pays. Au lieu de gérer l’avenir, les uns (tel Matteo Salvini) ont tenté de fermer les ports, ce qui est inhumain. Les autres veulent garder les portes grandes ouvertes mais sans dire comment gérer la situation, ce qui alimente les peurs et donc le populisme.

«Si l’accord de Malte ne résout pas le problème dans le cadre des règles de l’UE, je plaide pour qu’un nouveau traité soit conclu exclusivement entre les États qui y sont favorables (ndlr: sans se laisser bloquer par les autres). C’est comme ça qu’on a procédé pour l’accord de Schengen (ndlr: sur la libre circulation) et ça marche! C’est aussi ce qui s’est produit avec le Fonds de sauvetage des États pour sortir de la crise financière (ndlr: Britanniques et Tchèques n’en font pas partie). Les gens veulent une Europe des solutions, pas juste des principes!»

Leadership climatique

Deuxième défi de taille: l’environnement. L’UE s’est posée en leader mondial et l’Accord de Paris a survécu au retrait des États-Unis. Encore faut-il concrétiser les engagements. Question de crédibilité et de légitimité: le sursaut de participation aux élections européennes est lié au «vote jeune» sur le climat.

Far West technologique

Enfin, le troisième volet est technologique: les géants du Net sont aux États-Unis et en Chine, deux puissances qui ne protègent pas les données personnelles stockées sur nos téléphones mobiles. «Dans ce Far West, qui donc imposera des règles si ce n’est l’Europe?» s’interroge l’ancien premier ministre.

Créé: 23.09.2019, 22h29

Articles en relation

Trois ans après le Brexit, Cameron se livre enfin

Londres Dans ses mémoires, publiés ce jeudi, l’ancien premier ministre britannique ne regrette pas d’avoir donné la possibilité au peuple de s’exprimer. Plus...

Les députés s'opposent à une élection anticipée mi-octobre

Royaume-Uni Les opposants à un Brexit dur refusent de suivre Boris Johnson. La saga devrait durer quelques mois encore. Plus...

Le vaisseau Johnson commence à prendre l’eau

Brexit Attaqué par l’opposition et une partie de son propre camp, le premier ministre britannique vivra un début de semaine compliqué. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.