En Finlande, des membres de milices antiréfugiés s'affichent

ScandinavieDes jeunes en blouson patrouillent pour surveiller les migrants. Les autorités adoptent une posture floue face à ces agissements.

Joensuu, le 8 janvier 2016. Une patrouille de «soldats d’Odin».

Joensuu, le 8 janvier 2016. Une patrouille de «soldats d’Odin». Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ont le crâne rasé, portent des blousons en cuir et certains avouent volontiers leur sympathie pour le national-socialisme: des membres de milices bien décidées à faire régner l’ordre face à l’afflux de réfugiés commencent à se montrer au grand jour en Finlande, certains se laissant photographier dans les médias.

Se surnommant les «soldats d’Odin», en référence au dieu de la guerre dans la mythologie nordique, ils exploitent les affaires d’agressions sexuelles dont ont été victimes des femmes de la part de migrants pour sortir du bois, patrouillant pour «protéger la population des réfugiés».

La posture floue des autorités

L’affaire de Cologne, mais aussi trois cas d’agressions à Helsinki la nuit de la Saint-Sylvestre semblent les motiver. Persuadés sur la base de ce qui se dit sur Facebook que des requérants d’asile «rôdent autour des écoles à la recherche de jeunes filles», comme l’a confié leur leader au journal finlandais Aamuhleti, ils sont 500 volontaires à surveiller ainsi plusieurs villes du pays.

Les autorités ont adopté une posture floue par rapport à ces milices civiles, dont certaines s'affichent pourtant clairement sous la bannière de l'extrême droite. Tout en rappelant que c’est à la police d’assurer la sécurité en Finlande, le chef du gouvernement, Juha Sipilä, a jugé utile ce travail de surveillance. Tout comme la direction de la police nationale, qui a dit au Helsinki Times que leur constitution n'était pas illégale et que «l’engagement volontaire de la communauté doit être soutenu».

La Finlande a vu l'arrivée de 32 000 réfugiés sur son sol en 2015. Le gouvernement est formé d'une coalition entre le Parti du centre, le Parti de la coalition nationale (droite) et les Vrais Finlandais (nationaliste).

Créé: 13.01.2016, 17h32

Articles en relation

Angela Merkel sous pression après les agressions

Cologne De nombreux Allemands accusent les grands médias d'avoir à dessein caché pendant plusieurs jours les événements pour ne pas alimenter le discours anti-migrants. Plus...

Les violences à Cologne font vaciller l’Allemagne

Réfugiés Les suspects sont en majorité étrangers. La chancelière est attaquée pour sa politique d’asile «sans limites» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.