La France et l'Allemagne réunies à Verdun

CommémorationsFrançois Hollande et Angela Merkel commémorent le centenaire de l'une des batailles les plus sanglantes de la Première Guerre mondiale.

Le président français et la chancelière allemande au cimetière de Consenvoye.

Le président français et la chancelière allemande au cimetière de Consenvoye. Image: Jean-Christophe Verhaegen/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

François Hollande et Angela Merkel ont commémoré dimanche à Verdun le centenaire de l'une des batailles les plus meurtrières de la Première guerre mondiale. Ils ont appelé à protéger la «fragile» Europe du repli et des divisions face aux crises.

Alors que la photo de François Mitterrand et d'Helmut Kohl, main dans la main en 1984 devant l'ossuaire de Douaumont, est devenue le symbole de la réconciliation franco-allemande, leurs successeurs voulaient mettre à profit le centenaire de la bataille pour relancer «l'idéal européen».

«Notre devoir sacré est inscrit dans le sol ravagé de Verdun, il tient en quelques mots: aimons notre patrie, mais protégeons notre maison commune, l'Europe, sans laquelle nous serions exposés aux tempêtes de l'Histoire», a déclaré le chef de l'Etat français devant des milliers de croix blanches de Douaumont.

S'ouvrir à l'autre

«Il est important pour notre survie de ne pas nous renfermer sur nous-mêmes, mais d'être ouverts sur l'autre», avait précédemment déclaré à l'unisson la chancelière allemande, dont le pays a accueilli plus d'un million de réfugiés en 2015.

Les deux dirigeants ont chacun souligné la fragilité d'une Europe où «les forces de la division, de la fermeture et du repli sont à l'oeuvre», selon François Hollande, à moins d'un mois du référendum sur une éventuelle sortie des Britanniques de l'UE.

L'Europe est un «grand espace fragile» qu'il convient de protéger, a martelé le président français. Et le couple franco-allemand, qui peine aujourd'hui à souder une Europe divisée face à la crise migratoire, a «des responsabilités particulières», dont celle «d'accueillir les populations qui fuient les drames et les massacres», a estimé François Hollande.

«Nous ne devons jamais oublier, ici surtout, que l'Histoire peut être tragique, qu'elle est faite de bouleversements et d'accélérations qui tout à coup peuvent jeter un pays, une région - on le voit au Moyen-Orient - dans le chaos», a-t-il souligné.

Symbole d'espoir

Le parallèle entre la montée des nationalismes avant 1914 et les tensions qui fracturent l'Europe ont été l'un des fils rouges de la journée, placée sous le signe de la transmission à la jeunesse et de la réconciliation franco-allemande.

«Votre accueil chaleureux n'a rien d'évident pour moi, comme chancelière d'Allemagne», a d'ailleurs souligné Mme Merkel, très émue, lors de son passage à la mairie de Verdun, une première pour un dirigeant allemand.

«Le nom (de Verdun) est un symbole pour l'inconcevable atrocité et absurdité de la guerre, mais aussi pour les leçons et la réconciliation franco-allemande», a-t-elle ajouté. Un message répété par son hôte français.

Auparavant, les deux dirigeants avaient entamé sous la pluie la journée au cimetière allemand de Consenvoye pour un moment de recueillement. Partageant le même parapluie, ils ont parcouru en devisant le cimetière où sont enterrés plus de 11'000 soldats allemands.

Spectacle de Volker Schlöndorff

La nécropole nationale de Douaumont accueille les ossements de 130'000 soldats français et allemands retrouvés sur ce champ de bataille. C'est là, après une visite au mémorial rénové de Verdun, que Mme Merkel et M. Hollande ont assisté à un spectacle conçu par le cinéaste allemand Volker Schlöndorff.

Quelque 3400 jeunes Allemands et Français, évoquant les combattants de la Grande Guerre, ont surgi de la forêt au son de la Marche héroïque, avant de venir s'effondrer au pied de l'ossuaire au rythme des Tambours du Bronx, fauchés par une incarnation de la Mort juchée sur des échasses.

«Plus jamais ça»

Les combats, qui se sont déroulés du 21 février au 19 décembre 1916 à Verdun ont fait plus de 300'000 morts. Déclenchée par l'armée allemande qui voulait s'emparer du «saillant» de Verdun et écraser l'armée française, la bataille s'est enlisée et a duré 300 jours sans que les positions initiales des uns et des autres aient été profondément modifiées.

Devenue dès l'origine le symbole de la résistance française, la bataille de Verdun est considérée comme une victoire par la France, les Allemands n'étant pas «passés». Elle est aujourd'hui le symbole du «plus jamais ça» et de la volonté de maintenir la paix en Europe. (ats/afp/nxp)

Créé: 29.05.2016, 12h40

Articles en relation

Black M dénonce une «polémique inquiétante»

Concert annulé Le concert du rappeur, qui était prévu le soir des commémorations de la bataille de Verdun, a été annulé pour des raisons de sécurité. Plus...

L'extrême-droite fait annuler un concert de Black M

France Annoncé parmi les artistes présents pour les commémorations de Verdun, Black M ne pourra finalement pas se produire sur scène. Plus...

Le 15 avril 1916: la presse allemande croit à la victoire à Verdun

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne» Après deux mois de combats acharnés, la situation n’a pas beaucoup évolué en Lorraine. Plus...

Merkel veut lutter contre la montée du FN en France

La chancelière s'est engagée à lutter contre la poussée du Front National, très critique à son égard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.