La France de gauche envisage une primaire

FranceHollande est contesté par son aile gauche. Dans les colonnes de «Libération», des intellectuels appellent à se réapproprier la présidence.

François Hollande contesté par son aile gauche. Le virage sécuritaire passe mal...

François Hollande contesté par son aile gauche. Le virage sécuritaire passe mal... Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est certes l’expression d’un malaise, mais je ne pense pas que les conditions soient réunies pour que cet appel pour une primaire des gauches aboutisse.» Pour Stéphane Rozès, président de la société CAP (Conseils, Analyses et Perspectives) et professeur à Sciences Po Paris, l’hypothèse paraît en effet peu probable. Les premières réactions politiques sont majoritairement opposées à cette machine de «délégitimation» du président socialiste en exercice, François Hollande. C’est le journal Libération qui a lancé l’appel.

Ce sont avant tout des intellectuels et des artistes. On y trouve, entre autres, l’économiste Thomas Piketty, le géographe Hervé Le Bras, le sociologue Michel Wieviorka, l’écrivaine Marie Desplechun, l’essayiste Raphaël Glucksmann et encore Daniel Cohn-Bendit, politicien «intermittent» selon sa définition, qui ont exhorté les Français à signer l’appel.

Leur but? «Réanimer le débat, se réapproprier l’élection présidentielle, pour choisir notre candidat-e», écrivent-ils sur le site notreprimaire.fr et dans Libération. Le quotidien de gauche avait déjà été, en 2011, le grand animateur du scrutin qui permit à François Hollande d’émerger avant la présidentielle de 2012.

Et cet appel est pour le moins cinglant envers François Hollande et son gouvernement. «Nous refusons la passivité face à l’abstention, au vote Front national et à la droitisation de la société», écrivent-ils. En pointant aussi des divergences idéologiques fortes: «Le projet de déchéance de la nationalité est injustifiable.»

Assumer le pouvoir et décevoir?

«Les initiateurs sont des intellectuels en difficulté avec la ligne politique assumée d’un parti qui gouverne. Cette demande vient aussi de sympathisants de partis de gauche – les écologistes, les communistes ou le Front de gauche – qui ne sont plus en phase avec les inquiétudes de l’électorat de gauche», analyse Stéphane Rozès. Les derniers sondages le montrent, 75% des Français restent favorables à la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme. Ils sont aussi majoritaires, à 58%, pour les sympathisants de gauche.

«Si c’est pour départager Cécile Duflot, Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon, vous comprendrez que les socialistes n’en soient pas. Il faut travailler à l’union, mais ce n’est pas la bonne manière», a commenté le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

Les initiants de l’appel évoquent aussi le danger de laisser l’espace médiatique aux idées de droite lors de la primaire des Républicains en novembre. Selon un sondage du Figaro, Alain Juppé (38%) creuse désormais l’écart avec Nicolas Sarkozy (29%). Même parmi les sympathisants des Républicains, l’ex-chef de l’Etat perd des points.

Créé: 11.01.2016, 22h04

Articles en relation

«Pour la présidentielle 2017, la droite va se diviser!»

France L’équation est cette fois bel et bien confirmée: qui va arriver en 2e position derrière la frontiste Marine Le Pen. Avec le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis, retour sur ce qui va changer (ou pas). Plus...

Hollande serait privé de second tour

Présidentielle française Un sondage affirme que le président français serait battu par le FN ou la droite. Plus...

Le paysage politique éclaté à 18 mois de la présidentielle

France La gauche de Hollande est au plus bas dans les sondages à 18 mois de la présidentielle. Mais à droite, l'unité est fragile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.