Passer au contenu principal

La France renforce la sécurité après la mort de l'otage

Les mesures de sécurité vont être renforcées dans les lieux publics et les transports en France après l'exécution d'un otage en Algérie par un groupe qui a fait allégeance à l'Etat islamique (EI), a annoncé jeudi l'Elysée.

Au lendemain de la décapitation du guide français en Algérie, la France a décidé de renforcer la sécurité dans les lieux publics et les transports.
Au lendemain de la décapitation du guide français en Algérie, la France a décidé de renforcer la sécurité dans les lieux publics et les transports.
AFP

Les drapeaux de la France seront mis en berne vendredi, samedi et dimanche en France pour rendre hommage à Hervé Gourdel.

Dans la lutte contre le terrorisme, la France est prête à apporter son soutien «à tous les Etats qui en feraient la demande», ajoute la présidence française dans un communiqué. A la demande de Bagdad, la France a commencé vendredi dernier des frappes aériennes en Irak contre des positions de l'Etat islamique. De nouvelles frappes ont eu lieu ce jeudi 25 septembre, a annoncé le porte-parole du gouvernement.

«Les mesures de prévention contre les risques terroristes mises en oeuvre sur le territoire national vont être renforcées dans les lieux publics et dans les transports», peut-on lire dans un communiqué publié après un conseil de défense sous la présidence de François Hollande.

Vaste opération en Algérie

Les drapeaux seront mis en berne vendredi, samedi et dimanche en France pour rendre hommage à Hervé Gourdel, guide de montagne de 55 ans décapité en Algérie par un groupe islamiste qui a fait allégeance à l'EI, en représailles aux premières opérations françaises en Irak. «La France tout entière est en deuil après l'exécution barbare de notre compatriote», peut-on lire dans le communiqué. «Ce crime ne saurait rester impuni».

De son côté, le ministère français des Affaires étrangères a décidé d'étendre d'une trentaine à une quarantaine de pays son conseil à «la plus grande vigilance» adressé aux Français. Selon une source diplomatique, onze pays ont été ajoutés: Indonésie, Malaisie, Philippines, Afghanistan, Pakistan, Ouzbékistan, Comores, Burundi, Tanzanie, Somalie et Ouganda.

L'armée algérienne menait pour sa part dans la journée une vaste opération pour retrouver le corps de l'otage français décapité et «neutraliser» Jund al-Khilafa qui a revendiqué son assassinat, a indiqué une source sécuritaire. Selon une autre source, près de 3000 militaires participent à cette opération.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.