Passer au contenu principal

Fraude aux crédits carbone en Russie et en Ukraine

Nombre d’entreprises ne remplissent pas les critères exigés, selon une étude qui montre les perversités du système.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Mikhail Voskresenskiy, Reuters

A trois mois de la conférence mondiale sur le climat, à Paris, c’est un pavé dans la mare que jettent des chercheurs du Stockholm Environment Institute. Leur étude menée dans quatre pays - Allemagne, Pologne, Ukraine, Russie - démontre les effets pervers du marché des crédits carbones, une unité créée dans le cadre du Protocole de Kyoto. Ce marché permet à des entreprises ayant réduit leurs émissions en dessous des seuils autorisés d’obtenir des crédits carbone, puis de les revendre à des entreprises plus polluantes, lesquelles achètent une sorte de permis pour réchauffer un peu plus le climat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.