Passer au contenu principal

Au G20, le terrorisme rapproche Poutine et Obama

Les deux présidents ont eu un aparté inattendu. La communauté internationale est à l'unisson. Sauf Assad.

Barack Obama et Vladimir Poutine se sont serré la main dimanche à l'ouverture du sommet du G20 à Antalya.
Barack Obama et Vladimir Poutine se sont serré la main dimanche à l'ouverture du sommet du G20 à Antalya.
Keystone

Face à face, penchés l’un vers l’autre, Barack Obama et Vladimir Poutine sont en pleine conversation. Assis dans des fauteuils en cuir, ils se sont isolés dans un coin de la grande salle où circulent d’autres dirigeants mondiaux. Sur ces images de la télévision turque, on voit clairement le président des Etats-Unis et son homologue russe avoir un aparté inattendu, hier, en marge de la réunion du G20 qui se tient pour deux jours dans la station balnéaire d’Antalya. Ils auraient eu une discussion «constructive», malgré leurs profonds désaccords sur la Syrie (comme sur l’Ukraine). Face au terrorisme, les deux hommes ont voulu se montrer ensemble.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.