A Genève, les experts de l'ONU ont entendu l’appel des «gilets jaunes»

ManifestationTrois rapporteurs spéciaux ont pointé du doigt un usage «disproportionné» de la force.

Les heurts entre «gilets jaunes» et CRS ont suscité de nombreuses critiques.

Les heurts entre «gilets jaunes» et CRS ont suscité de nombreuses critiques. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avant même qu’ils ne décident d’un rassemblement symbolique sur la place des Nations pour y dénoncer les «violences policières» et les «restrictions au droit de manifester», les «gilets jaunes» ont vu leur démarche légitimée par un groupe d'experts des droits de l'homme des Nations unies.

Il y a une semaine, Seong-Phil Hong, président du Groupe de travail sur la détention arbitraire; Michel Forst, rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, et Clément Nyaletsossi Voule, rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association, ont estimé que le droit de manifester en France avait été «restreint de manière disproportionnée». Les trois experts ont invité les autorités françaises à repenser leurs politiques «en matière de maintien de l'ordre» et leur ont même fait la leçon en les invitant «à ouvrir des voies de dialogue afin d’atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance».

Flashballs en question

Sur le fond, les observations formulées depuis Genève rejoignent les critiques formulées par les gilets jaunes et le défenseur des droits en France. Les experts dénoncent notamment un «usage disproportionné» d’armes dites non-létales telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou flash-balls.

«Garantir l’ordre public et la sécurité dans le cadre de mesures de gestion de foule ou d’encadrement des manifestations implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer», ont souligné les experts. Sûrs de trouver une oreille attentive, les représentants des «gilets jaunes» réunis sur la place des Nations ont demandé à être reçus, ce mardi, par un représentant du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH).

Créé: 20.02.2019, 13h52

Articles en relation

Vidéos: Près d'un millier de «gilets jaunes» réunis à Genève

Manifestation Mercredi matin, plusieurs centaines de manifestants français et suisses ont envahi dans le calme la place des Nations. Plus...

Feu vert pour la manifestation des gilets jaunes à Genève

Décryptage Le Département de la Sécurité vient de confirmer la délivrance de l'autorisation pour mercredi matin. Plus...

Les «gilets jaunes» français manifesteront à Genève mercredi

Revendications Un appel à se rassembler sur la place des Nations a été lancé. Les organisateurs espèrent entre 3000 et 5000 personnes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.