Un «Grexit» aurait un faible risque de contagion

Crise de l'euroUne sortie de la Grèce de la zone euro ne comporterait qu'un risque de contagion directe limité pour les autres pays de la zone euro, selon une agence de notation financière.

A l'image, cinquante euros, cinquante deutschmarks et cinquante drachmes.

A l'image, cinquante euros, cinquante deutschmarks et cinquante drachmes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) «ne pense pas qu'un 'Grexit' aurait par lui-même des implications significatives en termes de ratings» pour les notes souveraines. La menace de contagion directe est moins forte que cela n'était le cas en 2012, lorsque le risque d'une sortie avait été évoqué une première fois.

Depuis 2012, les autorités européennes ont mis en place le Mécanisme européen de stabilité (MES). Celui-ci peut financièrement soutenir les Etats de la zone euro qui subiraient la pression d'un «Grexit», observe l'agence.

Le départ grec serait «absorbé»

L'analyste Moritz Krämer de S&P constate que la Grèce n'a plus suffisamment de liens avec les marchés financiers pour alimenter le risque de contagion directe. Le fardeau financier sur les 18 autres pays de la zone euro induit par le départ de la Grèce serait modeste et absorbé avec le temps, ajoute l'expert.

L'agence pense par ailleurs qu'une sortie de la Grèce de la zone euro s'accompagnerait «presque à coup sûr» d'un défaut de paiement de ce pays au niveau de ses engagements. Qu'ils soient publics ou privés. (ats/nxp)

Créé: 19.02.2015, 17h20

Pas de solution en vue

La Grèce estime que «l'Eurogroupe demain (vendredi, ndlr) a deux options: accepter ou rejeter la demande grecque. Cela laissera apparaître qui veut une solution et qui n'en veut pas».

Articles en relation

Berlin rejette la demande de prolongation d'Athènes

Zone euro La Grèce a soumis à ses partenaires de la zone euro une demande de prolongation pour six mois de l'accord portant sur une aide financière. Berlin refuse. Plus...

Pour Giscard d'Estaing, «la Grèce doit sortir de l'euro»

France Selon l'ancien président de la France, l'économie grecque ne pourra repartir avec une monnaie aussi forte que l'euro. Elle a besoin d'une monnaie dévaluable. Plus...

Eurogroupe: Athènes entrouvre une porte

Sauvetage de la Grèce La Grèce a piétiné l'ultimatum de la zone euro, mais veut reprendre les discussions, notamment sur «l'extension du financement du pays à l'UE». Plus...

La Grèce à l'agonie refuse de plier face à Bruxelles

Crise de la dette Les Européens sont engagés dans une course contre la montre pour faire entendre raison à Athènes, au lendemain d'un nouvel échec des négociations assorti d'un ultimatum à Athènes. Plus...

Sans accord, la Grèce court le risque d'une sortie de l'euro

Crise de la dette Faute d'un accord rapide, la Grèce qui ne peut emprunter qu'à des taux prohibitifs sur les marchés et doit faire face à d'importantes échéances de remboursement, risque de se retrouver à court d'argent. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.