Des heurts ont éclaté dans la «Jungle» de Calais

FranceDes violences entre migrants et forces de l'ordre ont eu lieu dimanche soir. Seize policiers ont été légèrement blessés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Seize policiers ont été légèrement blessés par des migrants à proximité de la «Jungle» de Calais dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué lundi la préfecture du Pas-de-Calais.

«Vers 23 heures hier soir, plusieurs groupes de migrants, jusqu'à 200 personnes, ont tenté de ralentir, voire de bloquer le trafic sur la rocade portuaire de Calais», a indiqué à l'AFP un porte-parole de la préfecture.

«Ces tentatives se sont poursuivis jusqu'à une heure du matin, nécessitant l'adaptation d'un dispositif de sécurité, avec des migrants qui ont jeté divers objets sur la rocade», a ajouté cette source, précisant que les CRS ont dû employer des gaz lacrymogènes pour repousser les migrants.

Retour au calme pendant la nuit

De source proche du dossier, un migrant érythréen a été légèrement blessé au visage vers 3h, sans que l'on sache si cette blessure était liée aux violences de la nuit. Il a été transporté au CHR de Calais.

Le calme est revenu vers 1 h du matin, a fait savoir la préfecture. Les blessures légères des policiers, uniquement des contusions, sont dues à des jets de pierre, selon la même source. Selon une source policière, les forces de l'ordre ont utilisé «presque 300 grenades» lacrymogènes.

«Si un jour on a une révolte, ça va être la folie»

«C'est la première fois que c'est aussi violent et qu'on a malheureusement autant de collègues blessés», a indiqué Gilles Debove, responsable du syndicat SGP Police-Force Ouvrière dans le Calaisis. «On est inquiet, si un jour on a une révolte au sein du camp, ça va être la folie», a-t-il poursuivi.

De très nombreux migrants, venus essentiellement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, rallient Calais avant de tenter de passer en Grande-Bretagne qu'ils considèrent comme un eldorado. Quelque 6000 d'entre eux sont comptabilisés dans la «Jungle», située à une heure à pied du centre de Calais.

Il est devenu extrêmement difficile pour les migrants de rejoindre l'Angleterre en passant par le site Eurotunnel ou par le port, à la suite d'importants travaux de sécurisation. «On ne peut plus passer en Angleterre», avait ainsi déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 5 novembre, alors que de nombreuses maraudes ont lieu dans le camp pour convaincre les migrants de ne pas essayer de traverser la Manche et d'accepter d'aller dans des «centres de répit» loin du Calaisis. (afp/nxp)

Créé: 09.11.2015, 15h16

Le nombre de migrants a baissé de 6000 à 4500

Le nombre de migrants installés dans le campement sauvage d'où ils espèrent passer en Grande-Bretagne, a baissé d'un quart environ au cours des deux dernières semaines, selon le ministère français de l'Intérieur.

Cette baisse s'explique notamment par le départ de migrants ayant renoncé à tenter de passer outre-Manche vers des centre dits de «mise à l'abri», ailleurs en France.

Environ un millier d'entre eux ont ainsi quitté le bidonville, et d'autres départs sont attendus cette semaine, selon le ministère.

Mais les associations d'aide aux étrangers dénoncent en parallèle une nette hausse des placements de migrants de la région de Calais dans des centres de rétention administrative. L'une de ces associations, la Cimade, évoque un chiffre de 700 personnes ainsi déplacées en fin de semaine dernière vers sept de ces centres.

L'affluence de migrants au sein de la Jungle avait auparavant doublé, de 3000 à 6000 personnes, entre la fin septembre et la mi-octobre, en raison principalement de travaux de sécurisation du site du tunnel sous la Manche et du port de Calais.

Du fait de l'étanchéité de ces nouvelles mesures, aucun migrant n'est parvenu à passer en Grande-Bretagne via ces points d'accès depuis le 25 octobre, selon les autorités françaises.

Articles en relation

La justice ordonne des mesures d'urgence à Calais

France Le tribunal administratif de Lille exige la création de points d'eau. 6000 migrants vivent dans des conditions précaires. Plus...

«Jungle» de Calais: l'Etat doit installer des sanitaires

France La justice a ordonné lundi à l'Etat de réaliser divers aménagements sanitaires au coeur du bidonville de Calais, où vivent quelque 6000 migrants dans des conditions précaires. Plus...

Eurotunnel quasi stoppé durant la nuit à cause de migrants

France Le trafic des trains de marchandises sous le tunnel sous la Manche, près de Calais, a été quasiment inexistant dans la nuit de mercredi à jeudi. Plus...

La forteresse de Calais aiguise l'appétit des passeurs

Immigration Les tarifs des passeurs qui opèrent à Calais ne cessent d'augmenter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.