Hollande se pose en protecteur des catholiques de France

FranceTrois semaines après l’assassinat d’un prêtre en France, le président de la république rend visite au pape. Quel est le sens de cette visite auprès du «patron» des catholiques?

François Hollande, Chef de l’État français.

François Hollande, Chef de l’État français. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois semaines après l’assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray par deux jeunes Français se réclamant de l’Etat islamique, François Hollande est reçu cet après-midi (mercredi) par le pape François au Vatican lors d’une audience privée.

C’est la deuxième visite de François Hollande à Rome. La première avait eu lieu en janvier 2014 au sortir de douze mois d’une violente bataille parlementaire, médiatique et contestataire prolongée dans la rue par d’importantes manifestations contre le mariage pour tous.

Deux ans plus tard, le contexte n’est évidemment plus du tout le même. Bien que la question du mariage homosexuel reste délicate entre l’église et l’état français. Christian Terras, rédacteur en chef de la revue catholique progressiste Golias, est un fin observateur de la politique française et de la vie des communautés religieuses en France.

Que cherche François Hollande avec sa visite au pape François à Rome?

Christian Terras: Il veut d’abord rassurer le pape sur le fait que la communauté catholique est protégée en France. Le président de la république est aussi le garant de la sécurité et de la liberté des croyants dans son pays. Après l’assassinat du père Hamel, les catholiques surtout – sans oublier les musulmans et les juifs – sont de plus en plus inquiets. L’église ne craint rien en France, c’est ce message que François Hollande veut souligner. Et il y a évidemment un signe électoral par rapport à 2017.

Cette visite intervient trois semaines après l’assassinat d’un prêtre… La ficelle n’est-elle pas grosse?

Les catholiques de France ont été très ébranlés par cet assassinat barbare. François Hollande a saisi l’effroi, la colère et la tristesse qui ont parcouru les croyants, et les autres, en France. Il a fait preuve de détermination et montré que les catholiques étaient sous bonne garde et qu’il ne transigerait pas. Au-delà des considérations politiques, sa réponse a été à la hauteur.

La gauche française doit-elle se réconcilier avec l’électorat catholique? Cette visite peut-elle y contribuer?

Oui, elle doit se réconcilier. La Manif pour tous a fracturé l’électorat catholique en France comme rarement. La loi du mariage pour tous, et le combat virulent mené contre cette loi, a divisé aussi les catholiques entre eux. La gauche a besoin de donner des signes pour apaiser cette situation alors que la communauté catholique a besoin de se retrouver. La démarche de François Hollande va dans ce sens.

La page du «Mariage pour tous» est-elle tournée pour autant?

La page n’est pas tournée. Et surtout pas chez les pratiquants, ceux qui se rendent à l’église une fois par semaine ou par mois. Ces derniers sont d’ailleurs à nouveau sollicités par les mouvements proches de la Manif pour tous qui se remobilisent pour donner de la voix cet automne sur des thèmes voisins au mariage homosexuel, comme la GPA. La ligne de fracture est claire. Et d’un côté, il reste des gens très motivés.

Juppé, Fillon, Sarkozy, Cazeneuve à la messe… Lundi dernier lors de la fête catholique de l’Assomption, de nombreux politiques se sont affichés à l’église. Tous veulent envoyer un signal?

L’événement de l’assassinat du père Hamel a été un choc émotionnel terrible. Et bien au-delà du cercle confessionnel catholique d’ailleurs. Les croyants de France ont été touchés. Donc tous essayent de donner des gages. Dans ce cas précis aux catholiques, à la famille spirituelle historique et majoritaire de France. Qui reste, pour beaucoup, cette fille aînée de l’Eglise.

«La stratégie de la tension» entre les communautés est souvent décrite pour qualifier l’action de l’Etat islamique. Parmi les catholiques constatez-vous son impact?

Oui. Quelque chose bouge parmi l’ultra-droite catholique et les tendances fondamentalistes. On sent que la tension par rapport à l’islam est montée d’un cran. Des gens se disent prêts à en découdre. Mais parmi la très grande majorité des catholiques, les messages de paix et de concorde ont été bien reçus. Cette épreuve a même renforcé le dialogue interconfessionnel. Les catholiques de France ne font pas l’amalgame. Ils ne font pas de lien entre l’islam fondamentaliste, violent et prosélyte de l’Etat islamique et celui, modéré, pratiqué par l’immense majorité des musulmans de France.

Créé: 17.08.2016, 16h10

Articles en relation

François Hollande rencontrera bientôt le pape

Prêtre égorgé Les deux hommes s'entretiendront en audience privée des suites de l'assassinat d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Plus...

Nombreuses marches en hommage au père Hamel

Attentat en France Des manifestations réunissant chrétiens et musulmans ont été organisées dans plusieurs villes après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Plus...

Hommage rendu au prêtre tué dans son église

Attentat de Rouen La commune Saint-Etienne-du-Rouvray rend hommage ce jeudi au père Hamel, victime d'une attaque islamiste. Mardi auront lieu ses obsèques. Plus...

Christian Terras - Rédacteur en chef de la revue catholique progressiste Golias.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.