Passer au contenu principal

Et si Hollande et Sarkozy n’étaient pas candidats

Martine Aubry se convertit à la primaire à gauche. Les quadras des Républicains pourraient faire chuter Sarkozy à la primaire.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
DR

Après sa tribune au vitriol contre le quinquennat Hollande, Martine Aubry fait figure de cheffe de file d’une gauche frondeuse, alimentant des rumeurs de candidature à la présidentielle. La maire de Lille vient de faire un pas de plus en ce sens. Elle qui trouvait naturel que le président sortant soit candidat, rejetant toute idée de primaire, estime désormais le contraire. Elle trouverait même «formidable» que François Hollande s’y plie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.