Passer au contenu principal

En Hongrie, une campagne européenne focalisée sur l'immigration

Viktor Orban a mis la main sur les médias, qui agitent sans cesse le spectre des migrants. Sa dernière idée: une version hongroise du programme d’allocation familiale polonais «500 +».

Budapest à Varsovie ou Varsovie à Budapest? Les slogans préélectoraux du premier ministre hongrois Viktor Orban et du chef du parti polonais Droit et Justice (PiS) Jaroslaw Kaczynski se ressemblent tellement qu’il est difficile de dire qui copie qui. Quand, cet hiver, Kaczynski a annoncé le versement d’une allocation de 500 zlotys à la naissance du premier enfant, Orban a présenté les fondements de sa politique familiale. La version hongroise du programme «500 +» se présente ainsi: prêt hypothécaire à faible taux d’intérêt d’une valeur de 31'500 euros pour les femmes qui se marient avant l’âge de 40 ans (sachant que «seul compte le premier mariage»); remise de 3150 euros sur le prêt à la naissance du deuxième enfant et de 12'580 euros à celle du troisième enfant; exonération à vie de l’impôt sur le revenu pour les femmes qui donnent naissance et élèvent quatre enfants ou plus.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.