Passer au contenu principal

«On a l’impression d’être dans le rond-point de Raymond Devos!»

Natacha Polony s'amuse des parallèles entre le sketch «Plaisir des sens» et la crise des «gilets jaunes».

«Sens interdit! Sens interdit!» En désespoir de cause, coincé dans un carrefour giratoire, Raymond Devos interpelle un agent dans son sketch «Le plaisir des sens»: «Il n’y a que quatre rues et elles sont toutes en sens interdit!» Il est probable que l’humoriste franco-belge délivrait, en 1958, avec son sketch sur les taxes abusives, une analyse acérée - et bien avant l'heure! - de la révolte des «gilets jaunes». Bloqué sur la route et obligé de payer des taxes à tire-larigot, l'humoriste livrait une séquence hilarante faisant aujourd'hui écho à l’actualité brûlante de la France: la révolte des «gilets jaunes». C’est en tout cas ce qu’a relevé avec humour Natacha Polony, directrice de la rédaction de «Marianne», dans l’émission spéciale «Gilets jaunes», la France en crise», diffusée le 2 décembre sur France 2. «On a l’impression d’être dans le rond-point de Raymond Devos, on tourne et il n’y a que des sens interdits!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.