En Islande, le peuple appelle à la démission du premier ministre

Panama PapersSigmundur David Gunnlaugsson et sa femme possédaient une société offshore aux îles Vierges britanniques. Sur le web et dans la rue, la société civile demande son départ

Une pétition en ligne exige la démission du premier ministre. Ce lundi soir, elle avait déjà récolté plus de 27 000 signatures.

Une pétition en ligne exige la démission du premier ministre. Ce lundi soir, elle avait déjà récolté plus de 27 000 signatures. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Confronté le 11 mars dernier à des questions de journalistes au sujet de sa société offshore secrète, le premier ministre islandais répond, face caméra: «Elle a toujours été inscrite sur ma déclaration.» Puis il ajoute qu’il a un sentiment étrange «parce que c’est comme si vous m’accusez de quelque chose», avant de se lever et de quitter la pièce, mettant ainsi fin à l’entretien. Rendue publique dimanche soir, la vidéo a déjà fait le tour du monde, tant elle parle d’elle-même. Edward Snowden a même publié un extrait de quelques secondes de l’instant où le visage de Sigmundur David Gunnlaugsson se décompose quand les journalistes lui demandent si cette société est bien la sienne.

L’homme fort de l’Islande a toutes les raisons de se sentir mal à l’aise. Le plus jeune premier ministre de l’histoire islandaise, arrivé à la tête du pays en 2013, doit la réussite de sa carrière à sa campagne anti-banques menée après le crash bancaire de 2008. Il avait alors fondé un groupe appelé «InDefense» pour lutter contre le remboursement des créditeurs étrangers au détriment de la population de l’île.

Mais les Panama Papers ont révélé dimanche soir que le premier ministre possédait avec sa femme une société offshore, Wintris Inc., ouverte en 2007 aux îles Vierges britanniques. Une société qu’il n’a pas déclarée en entrant au parlement en 2009, violant les règles éthiques islandaises. Pire encore, sa société détenait des obligations dans Landsbanki, Kaupthing et Glitnir, les trois banques tombées en faillite en 2008. Le doute plane aujourd’hui quant au vrai but de sa campagne de 2009 contre les créditeurs étrangers: l’objectif était-il de protéger ses propres intérêts économiques et non ceux des citoyens comme il l’affirmait?

Démission réclamée

Dans tous les cas, les Islandais perçoivent ces révélations comme une véritable trahison. Une pétition en ligne exige la démission du premier ministre. Lundi en fin de journée, elle avait déjà récolté plus de 27 000 signatures. C’est beaucoup pour un pays comptant environ 332 000 habitants au total. «J’espère que Sigmundur David Gunnlaugsson réalise la gravité de la situation et qu’il aura la décence de démissionner», a écrit Birgitta Jónsdóttir, leader du Parti pirate, sur les réseaux sociaux lundi après-midi.

A 17 heures, lors d’une session parlementaire à Reykjavik, le premier ministre a dû répondre aux questions des députés. Les représentants de l’opposition se sont succédé, demandant tous la démission du premier ministre. Ce dernier s’est défendu en déclarant que «rien n’indique que j’ai fraudé les impôts». Au terme de deux heures de discussion animées, les membres de l’opposition ont déposé une motion de censure. Elle devra être votée par le parlement dans le courant de la semaine. Si les partis d’opposition gagnent le vote, le parlement sera suspendu et des élections anticipées organisées.

Au terme de la session, à 19 heures, une manifestation appelée «Elections now» s’est tenue dans la cour du parlement. Les milliers de protestataires ont réclamé qu’une élection anticipée soit organisée pour renouveler le gouvernement, toujours composé majoritairement de membres de la coalition de centre droit du premier ministre. Un protestataire a été arrêté par la police après avoir jeté des seaux de skyr, le traditionnel fromage blanc islandais, contre les vitres du parlement.

«La culture islandaise est restée immature»

Le premier ministre ne semble pas avoir l’intention de quitter son poste. Au contraire, il a défendu sa place tout au long de la journée. Dans le courant de l’après-midi, il a écrit sur son site Internet: «Il a été clair, avant même que je ne m’investisse dans la politique, que ma femme avait beaucoup d’argent. Certaines personnes trouvent ça très négatif en soi. Mais je ne peux pas faire grand-chose pour changer cela, parce que je n’envisage ni de divorcer de ma femme ni de lui demander de renoncer à l’héritage de sa famille.»

Vilhjalmur Arnason, président du département de philosophie de l’Université d’Islande, cité par le journal Le Monde , estime que «la culture politique islandaise ne s’est pas améliorée après la crise». D’après lui, les politiciens ont à l’époque blâmé les étrangers plutôt que d’assumer leurs propres responsabilités. «La culture islandaise est restée immature: elle est marquée par un manque de compréhension éthique de l’intérêt public dans une société démocratique», a conclu ce membre du comité d’investigation chargé de démasquer les responsables de l’effondrement du secteur bancaire en 2008.

cellule-enquete@lematindimanche.ch

Créé: 04.04.2016, 22h20

Sigmundur David Gunnlaugsson

Articles en relation

Les mystérieuses sociétés offshore de Messi et Platini

La star du Barça et l’ex-dirigeant de l’UEFA possèdent chacun une société-écran à Panama Plus...

Une fiduciaire vaudoise a ouvert une offshore à un ex-chef de France Télévisions

Panama Papers Un compte ouvert à Samoa pour l’ex-chef de la publicité. Pour cacher quoi? Plus...

Blanchiment, corruption, la piste secrète passe par la Suisse

Panama Papers Des centaines de journalistes ont épluché les millions de données tirées d’une société de domiciliation offshore. Résultat: des chefs d’Etat, certains en exercice, des hauts dignitaires, des hommes d’affaires, mais aussi des criminels endurcis, ont monté des structures secrètes pour masquer des sommes gigantesques. En passant souvent par Zurich ou Genève. Explications Plus...

L'univers de Mossack Fonseca sur une carte interactive

Panama Papers Visualisez les centaines de milliers de sociétés des Panama Papers représentées en réseau Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...