Passer au contenu principal

Italie: les habitants confinés se sentent abandonnés

Reportage dans l’un des villages de Lombardie placés en quarantaine, où tout vient à manquer.

«Pas plus de quatre personnes à la fois dans le magasin», pouvait-on lire à l’entrée de cette boulangerie de Codogno vendredi passé déjà.
«Pas plus de quatre personnes à la fois dans le magasin», pouvait-on lire à l’entrée de cette boulangerie de Codogno vendredi passé déjà.
EPA

«Nous devons survivre. Ceux qui gouvernent répètent à la télévision que tout va bien, mais ici la situation est dramatique. On nous a abandonnés, voilà la vérité. Condamner 50'000 personnes à l’isolement ne suffit pas. Il faut également les aider. Personne ne le fait: à nous de nous débrouiller.» Luigi Toselli, paysan de Codogno, sort de la zone rouge peu après 9 heures du matin. Il rejoint Taccagna et Cascina Vinzaschina par les routes secondaires et va faire ses courses à Lodi, chef-lieu de la province de même nom.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.