Jeremy Corbyn s'en prend aux multinationales

Grande-BretagneLe chef du principal parti d'opposition a dénoncé près d'un centre d'Amazon la «culture de la fraude fiscale» des grandes entreprises.

Jeremy Corbyns'est exprimé aux abords d'un centre Amazon à Sheffield, dans le nord de l'Angleterre.

Jeremy Corbyns'est exprimé aux abords d'un centre Amazon à Sheffield, dans le nord de l'Angleterre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeremy Corbyn, le chef du Labour, principal parti d'opposition au Royaume-Uni, a dénoncé la «culture de la fraude fiscale» de multinationales. Il s'est exprimé samedi, aux abords d'un centre Amazon à Sheffield dans le Yorkshire (nord de l'Angleterre).

«Je suis venu à Amazon aujourd'hui avec un message simple pour les multinationales: si vous vendez des produits dans notre pays, vous devez payer des impôts dans notre pays et ne pas cacher vos profits dans des paradis fiscaux», a déclaré sur Twitter le chef du parti travailliste, qui fait campagne pour les élections du 12 décembre.

Un porte-parole d'Amazon a réfuté les accusations d'évasion fiscale du chef du Labour, les qualifiant de «fausses».

En amont de ce déplacement, le leader travailliste avait déclaré qu'«un gouvernement travailliste s'attaquera à la culture de la fraude fiscale et de la triche salariale de nombreuses entreprises multinationales, qui utilisent leur pouvoir et nos faibles lois pour arnaquer à la fois les contribuables et leurs employés».

Taxation unitaire

Jeremy Corbyn veut introduire une «taxation unitaire», une mesure dont il estime qu'elle rapportera 6,3 milliards de livres (Plus de 8 milliards de francs) en 2023-24. Défendu par des ONG comme Oxfam ou Attac, la taxe globale ou unitaire consiste à taxer le bénéfice global des entreprises multinationales puis à répartir ce bénéfice dans les pays où ces entreprises réalisent leur activité.

Le Labour, mené par un leader très à gauche, s'est engagé en outre à augmenter le salaire minimum à 10 livres de l'heure contre 8,21 livres actuellement et à mettre fin aux contrats précaires ne garantissant pas de minimum horaire.

Soulignant que les lois fiscales «sont conçues pour encourager les investissements», le porte-parole d'Amazon a déclaré que la compagnie «investissait énormément dans la création d'emplois et d'infrastructures à travers le Royaume-Uni - plus de 18 milliards de livres sterling depuis 2010.»

«Cet investissement a participé à une contribution fiscale totale de 793 millions de livres en 2018», a-t-il précisé. Il a aussi réfuté les accusations de bas salaires, assurant que «tous les employés gagnent entre 9,50 livres et 10,50 livres par heure en fonction du lieu». Amazon a annoncé cette année sa volonté de créer 2000 emplois au Royaume-Uni, portant leur effectif total à plus de 29'500 employés. (ats/nxp)

Créé: 23.11.2019, 14h58

Articles en relation

Brexit: Johnson et Corbyn s'écharpent à la télé

Élections britanniques Le Premier ministre et son rival travailliste ont débattu pour la première fois mardi soir en vue des législatives du 12 décembre. Plus...

Boris Johnson compare Jeremy Corbyn à Staline

Grande-Bretagne Le premier ministre britannique a lancé sa campagne pour les législatives du 12 décembre. Il s'en est pris au chef de l'opposition travailliste. Plus...

Johnson et Corbyn s'écharpent sur le Brexit

Royaume-Uni À un peu plus d'un mois des législatives, le premier ministre britannique et le leader de l'opposition tentent chacun de convaincre les électeurs. Plus...

Le Labour soutient la ligne attentiste de Corbyn

Brexit Le Parti travailliste britannique a rejeté lundi une motion en faveur du maintien dans l'Union européenne et a préféré définir plus tard la position du parti au sujet du Brexit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...