Passer au contenu principal

Julian Assange serait très malade

L’Equateur est très inquiet de l’état de santé du fondateur du site WikiLeaks, réfugié à l’ambassade équatorienne à Londres, et demande qu’il soit transféré en toute sécurité dans un hôpital.

Julian Assange, le 19 août dernier lors d'un discours tenu à la fenêtre de l'ambassade équatorienne.
Julian Assange, le 19 août dernier lors d'un discours tenu à la fenêtre de l'ambassade équatorienne.
Keystone

"Assange a beaucoup maigri et nous sommes très inquiets pour sa santé", a dit le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères, Marco Albuja, à la radio La Voix de la Russie, lors d'une visite à Moscou.

"S’il tombe malade, il va falloir choisir entre deux alternatives: soigner M. Assange à l’ambassade ou l’hospitaliser. C’est une situation très sérieuse et elle peut affecter les droits d’Assange", a ajouté le diplomate.

L’Equateur a demandé des garanties écrites au gouvernement britannique pour que M. Assange, qui est réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres, ne soit pas arrêté dans l’hypothèse d’une hospitalisation.

"La Grande-Bretagne n’a pas donné son accord à cette requête pour le moment, mais elle y réfléchit", a ajouté M. Albuja.

Julian Assange, 41 ans, est réfugié depuis la mi-juin à l’ambassade d’Equateur pour tenter d’échapper à son extradition vers la Suède qui le réclame dans une affaire de viol et d’agression sexuelle présumés.

L’Equateur lui a accordé l’asile politique, mais Londres entend appliquer le mandat d’arrêt suédois. Les tractations entre les deux pays n’ont pour l’instant débouché sur aucune solution.

L’Australien affirme que s’il est envoyé en Suède, il risque à terme d’être extradé vers les Etats-Unis, ulcérés de la publication par WikiLeaks de documents américains secrets, et d’y encourir la peine de mort.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.