Villa Médicis: éviction de Gayet pour éviter «la polémique»

Affaire hollande/gayetJulie Gayet ne sera pas juré à la prestigieuse Villa Médicis de Rome: la ministre française de la culture, qui s'apprêtait à confirmer sa nomination, a fait marche arrière.

Julie Gayet sera remplacée par la scénariste Emmanuèle Bernheim.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son idylle avec François Hollande a coûté mercredi à l'actrice Julie Gayet un siège de juré à la prestigieuse Villa Médicis de Rome: la ministre de la culture Aurélie Filippetti, qui s'apprêtait à confirmer sa nomination, a fait marche arrière.

C'est Le Canard Enchaîné qui a révélé que la comédienne de 41 ans faisait partie du jury 2014 de «l'Académie de France à Rome», hébergée dans une somptueuse villa qui accueille chaque année des jeunes créateurs francophones en résidence.

«L'arrêté n'avait pas été signé»

Dès mercredi matin, le ministère annonçait laconiquement que Julie Gayet ne serait finalement pas nommée. «Son nom a été proposé par Eric de Chassey, le directeur de l'Académie de France à Rome-Villa Médicis, mais la ministre a décidé de ne pas la nommer. L'arrêté n'avait pas été signé», précise le cabinet.

C'est la scénariste Emmanuèle Bernheim qui la remplacera, a ensuite annoncé Aurélie Filippetti, invitée de «Questions d'Info» LCP/FranceInfo.LeMonde/AFP. En milieu de journée, l'arrêté du ministère, daté du 15 janvier, «désignant les membres du jury chargés de la sélection des pensionnaires de l'Académie de France à Rome» pour 2014, était consultable sur le site de la Villa Médicis.

Mercredi matin encore, le site internet indiquait pourtant que Julie Gayet faisait partie de ce jury, aux côtés notamment de l'artiste plasticienne Anne-Marie Clairet, de la chorégraphe et danseuse étoile Marie-Agnès Gillot et de la compositrice Lucia Ronchetti.

«Le sujet sera clos désormais»

«Je ne souhaite pas donner prise à une quelconque polémique». «Le sujet sera clos désormais», a lancé Aurélie Filippetti à ceux qui verraient un lien entre ce projet de nomination et la liaison de l'actrice avec François Hollande.

Certes, a-t-elle dit, Julie Gayet avait «les compétences artistiques et professionnelles». «Elle avait tout à fait compétence à être membre du jury». Mais compte tenu des «tentatives de manipulation et d'instrumentalisation pour pouvoir parler de ce qui est de la vie privée», il n'était «pas utile de rajouter un sujet de polémique».

«Ce n'était pas ma décision, elle n'a pas été validée, l'arrêté n'a pas été signé», a insisté Aurélie Filippetti, en soulignant que c'était le directeur de la Villa Médicis qui avait proposé le nom de Julie Gayet.Sur iTélé, celui-ci s'est défendu de tout favoritisme : «Julie Gayet a été choisie par moi pour des raisons professionnelles. C'est une productrice de cinéma reconnue, une comédienne reconnue. Cela l'a déjà conduite à faire partie de jurys, y compris de jurys importants comme celui d''Un certain regard' à Cannes», a-t-il dit.

«Travailler dans la sérénité»

Pour autant, il a estimé que son retrait des membres du jury permettrait à son institution de «travailler dans la sérénité» tandis que le jury pourra débattre «sans qu'il y ait une quelconque intervention extérieure».

«Faire partie du jury est très intéressant mais cela ne procure aucun avantage», a souligné Eric de Chassey.«Cela suppose de se rendre libre quatre jours dans l'année pour s'occuper de la sélection des candidats. Les réunions se passent à Paris et non à Rome. Le défraiement est de l'ordre de 30 euros par heure», précise Eric de Chassey.

«En faire partie, c'est se dévouer à la cause de la culture». Devant la presse, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, s'est aussi portée à la défense de Julie Gayet, «totalement légitime pour faire partie d'un jury au sein de la Villa Médicis», comme actrice, réalisatrice et productrice.

«Vacarme médiatique»

«Si certains médias ont décidé de faire du vacarme médiatique autour de ce sujet, je suis tenue de clore ce non sujet rapidement pour ne pas rajouter aux discussions inutiles», a-t-elle ajouté, parlant d'une «procédure complètement anodine» et soulignant que les membres du jury sont «bénévoles».

Mardi, devant la presse française et internationale, le chef de l'Etat, invité à s'expliquer sur sa liaison avec l'actrice âgée de 41 ans, a invoqué le respect de la vie privée, mais promis des explications avant son voyage prévu aux Etats-Unis le 11 février. (afp/nxp)

Créé: 15.01.2014, 09h13

Articles en relation

Julie Gayet nommée au jury de la Villa Médicis

FRANCE L'actrice a été nommée membre du jury désignant les pensionnaires de l'institution culturelle française à Rome. Cette décision revenait à la ministre de la culture. Plus...

Les journalistes français déconcertent les Britanniques

Affaire Hollande/Gayet Lors de la conférence de presse de François Hollande, les Britanniques s'attendaient à des questions sur sa relation avec Julie Gayet. Ils ont pu constater qu'en France «les choses se passent différemment». Plus...

«Indigné», Hollande temporise sur son couple

France Alors que l'affaire Gayet parasite son action, le président a reconnu que son couple traversait des moments «douloureux» et promis une clarification. Plus...

Revivez la conférence de presse de François Hollande

Conférence de presse Prévue depuis longtemps, l'intervention du président français François Hollande est très attendue après les révélations sur sa liaison avec l’actrice Julie Gayet. A suivre en direct avec 24 heures! Plus...

Galerie photo

L'affaire Hollande-Gayet

L'affaire Hollande-Gayet La vie du président français a basculé entre le 10 janvier 2014, révélations de Closer, et le 25 du même mois, où il a annoncé sa séparation avec Valérie Trierweiler.

Galerie photo

La conférence de presse de Hollande

La conférence de presse de Hollande L'intervention du président français François Hollande était très attendue après les révélations sur sa liaison avec l'actrice Julie Gayet.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...