Passer au contenu principal

UkraineKiev veut déposer une demande d'adhésion à l'UE en 2020

Petro Porochenko a annoncé jeudi le dépôt en 2020 d'une demande d'adhésion à l'UE pour l'Ukraine, une annonce qui va irriter Moscou.

Petro Porochenko va présenter dans la journée un programme de réformes économiques et sociales baptisé «Stratégie 2020». (25 septembre 2014)
Petro Porochenko va présenter dans la journée un programme de réformes économiques et sociales baptisé «Stratégie 2020». (25 septembre 2014)
Reuters

Le magnat du chocolat doit donner dans l'après-midi sa première grande conférence de presse depuis son élection en mai.

Lors d'une réunion avec des juges, Petro Porochenko a annoncé qu'il allait présenter dans la journée un programme de réformes économiques et sociales baptisé «Stratégie 2020», dont la mise en oeuvre permettra à l'Ukraine «de déposer dans six ans une demande d'adhésion à l'Union européenne».

Et, pas de plus vers les Occidentaux, il a demandé au gouvernement de renoncer officiellement au statut de non-aligné de cette ex-république soviétique, mesure ouvrant la voie à son entrée à terme dans l'OTAN.

L'Ukraine a ratifié la semaine dernière son accord d'association avec l'Union européenne, au grand dam de Moscou qui dit craindre pour ses relations commerciales historiques avec l'ancienne république soviétique. Kiev a cependant repoussé à fin 2015 l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec Bruxelles visiblement afin d'apaiser Moscou.

Fermeture momentanée des frontières

Mais rares sont les voix en Europe à évoquer sérieusement une entrée de l'Ukraine dans l'UE, alors que l'idée d'une entrée de la Turquie fait débat et que l'UE achève à peine de digérer l'arrivée des pays d'Europe centrale.

Petro Porochenko a également signé un décret autorisant le gouvernement à temporairement fermer au besoin les plus de 2000 km de frontières terrestres qui séparent l'Ukraine de la Russie.

La fermeture de la frontière vise à empêcher des «agents subversifs» russes de pénétrer sur le territoire ukrainien en voiture, y compris par les zones tenues par des garde-frontières ukrainiens. «Il est bien plus facile de contrôler les points d'entrée aériens et ferroviaires que ceux pour les voitures et les piétons», a expliqué un haut responsable des services de sécurité.

Combats à Donetsk

Le règlement politique du conflit semble dans l'impasse, les rebelles ayant rejeté une offre de «statut spécial» pour les régions séparatistes adopté la semaine dernière par le Parlement de Kiev à l'initiative de Petro Porochenko.

Les indépendantistes ont fait savoir qu'ils boycotteraient les élections législatives anticipées du 26 octobre en Ukraine, prévoyant d'organiser leur propre scrutin le 2 novembre.

A Donetsk, la plus grande ville aux mains des rebelles, des combats à l'arme lourde ont encore entendus pendant la nuit et la matinée dans le secteur de l'aéroport, tenu par l'armée régulière et visé par les séparatistes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.