Lagarde: «La Grèce doit d'abord réformer son économie»

Défaut grecA trois jours du référendum, la directrice générale du FMI s'en est prise au premier ministre grec Alexis Tsipras.

«Espérons que le référendum aboutira à plus de clarté en ce qui concerne la détermination du peuple grec et l'autorité du gouvernement» a déclaré Christine Lagarde.

«Espérons que le référendum aboutira à plus de clarté en ce qui concerne la détermination du peuple grec et l'autorité du gouvernement» a déclaré Christine Lagarde. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Grèce doit d'abord réformer son économie avant que la question d'une éventuelle restructuration de sa dette ne soit abordée, a redit Christine Lagarde mercredi 1er juillet. La directrice générale du FMI s'en est prise en termes voilés au premier ministre grec Alexis Tsipras.

Après avoir laissé entendre le contraire, ce dernier a réitéré son appel à ses compatriotes pour qu'ils votent non au référendum de dimanche pour ou contre les propositions des créanciers d'Athènes.

Lagarde attend toujours «des adultes»

«Nous n'avons pas le choix en ce qui concerne ceux qui représentent un pays et nous considérons tous les gouvernements dûment élus comme le partenaire légitime dans les négociations», déclare Christine Lagarde. La directrice générale du FMI, qui appelait à la mi-juin à un dialogue «avec des adultes autour de la table», n'a pas voulu dire si elle considérait Alexis Tsipras comme un partenaire fiable.

Mais, a-t-elle ajouté, «nous avons reçu tant de 'dernières' offres, qui ont été elles-mêmes validées, invalidées, modifiées, amendées au cours des tout derniers jours qu'il est totalement aléatoire de dire où en est la dernière proposition (grecque)».

Processus démocratique en cours

«Un processus démocratique est en cours», dit-elle du référendum qui aura lieu dimanche et dont l'annonce, au début du week-end dernier, a cueilli à froid les créanciers et les partenaires de la Grèce. «Espérons qu'il aboutira à plus de clarté, moins d'incertitude en ce qui concerne la détermination du peuple grec et l'autorité du gouvernement.»

Sur la question d'une éventuelle restructuration de la dette grecque, que le gouvernement Tsipras, élu fin janvier sur la promesse d'en finir avec l'austérité, réclame depuis des mois en arguant qu'elle est insoutenable, Christine Lagarde estime qu'Athènes doit d'abord réformer son économie.

«Etant donné le point où nous en sommes, mon impression est qu'il serait largement préférable d'observer un mouvement délibéré vers les réformes qui serait suivi de l'autre plateau de la balance», répond-elle.

Sur la bonne voie... avant Syriza

La directrice générale du FMI juge par ailleurs que de nombreux progrès avaient été obtenus en Grèce et que le pays avait renoué avec la voie de la croissance avant l'arrivée au pouvoir de Syriza.

Mme Lagarde s'exprimait au lendemain de la confirmation du défaut de la Grèce sur une créance du FMI de 1,6 milliard d'euros qui arrivait à échéance mardi à minuit. (ats/nxp)

Créé: 02.07.2015, 03h21

Articles en relation

Une majorité des Grecs risque fort de défier l’autorité de leurs créanciers

Grexit Mercredi, le premier ministre hellène, Alexis Tsipras, encourageait encore ses concitoyens à voter non dimanche. Plus...

Grèce: pas de nouvelles discussions avant le référendum

Défaut grec L'Eurogroupe attend le résultat du référendum de dimanche, alors que le Premier ministre grec Alexis Tsipras a maintenu son appel à voter «non». Plus...

La campagne de crowdfounding pour la Grèce est repartie

Crise grecque Un internaute a lancé un projet pour sauver la nation hellène. Le succès de sa démarche a fait capoter le site cette nuit, avant qu'il ne soit relancé ce mercredi. Plus...

Sauver la Grèce pour le prix d'une salade feta-olives

Crowdfunding Un Londonien a lancé une opération de crowdfunding pour sauver la Grèce. Chaque Européen est invité à donner 3 euros. Ce mercredi, près de 561'290 francs ont été récoltés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.