Passer au contenu principal

Affaire TapieLagarde n'est pas mise en examen

La directrice générale du FMI a annoncé qu'elle avait été placée par la justice française sous le statut de témoin assisté dans une enquête sur un arbitrage privé rendu en 2008 en faveur de Bernard Tapie.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a été auditionnée pendant deux jours par la Cour de justice de République (CJR), seule juridiction habilitée à juger les anciens ministres.

«Mon statut de témoin assisté n'est pas une surprise pour moi, puisque j'ai toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi», a déclaré à la presse Christine Lagarde à l'issue de deux jours d'audition par la Cour de justice de la République.

Le statut de témoin assisté est intermédiaire entre celui de témoin et celui d'inculpé.

Christine Lagarde, ministre de l'Economie de 2007 à 2011, a été entendue pendant près de 24 heures en deux jours par la Cour de justice de République sur son rôle dans la décision de s'en remettre à un tribunal arbitral qui a octroyé 403 millions d'euros, intérêts compris, à l'homme d'affaires français Bernard Tapie en 2008.

«Je retourne à Washington»

Cet arbitrage visait à solder un vieux contentieux entre Bernard Tapie et la banque Crédit Lyonnais concernant le rachat de l'équipementier sportif Adidas.

«Mes explications ont permis d'apporter une réponse aux doutes qui avaient été soulevés concernant les décisions que j'avais prises à l'époque», a déclaré Christine Lagarde à la presse.

«Je retourne dès ce week-end à Washington pour me consacrer entièrement à ma mission à la tête du FMI et continuerai à tenir mon conseil d'administration informé», a ajouté Mme Lagarde.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.