Paris et Berlin perplexes après le scrutin sur l'immigration

RéactionsPour le gouvernement allemand, le «oui» des Suisses à l'initiative sur l'immigration de masse «soulève beaucoup de problèmes». Par ailleurs, Paris s'étonne car la Suisse «vit très largement» de l'Union européenne.

Le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius déplore que la Suisse veuille limiter «l'immigration de masse». L'Allemagne, quant à elle, a déclaré que ce vote «soulevait beaucoup de problèmes».

Le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius déplore que la Suisse veuille limiter «l'immigration de masse». L'Allemagne, quant à elle, a déclaré que ce vote «soulevait beaucoup de problèmes». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le vote suisse en faveur d'une limitation de l'immigration pose des «problèmes considérables», a indiqué Steffen Seibert le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.

«Le gouvernement fédéral a pris connaissance du résultat de ce référendum et le respecte», a déclaré le porte-parole du gouvernement d'Angela Merkel lundi à Berlin. «De notre point de vue, le résultat soulève beaucoup de problèmes», a-t-il insisté.

Il revient maintenant à la Suisse d'aller auprès de l'Union Européenne pour lui expliquer comment elle va traiter le résultat de ce scrutin. Les pourparlers risquent d'être difficiles. «Notre intérêt doit être de préserver aussi étroitement que possible la relation entre l'Union européenne et la Suisse».

Il s'est exprimé à la suite du référendum de dimanche en faveur du rétablissement de quotas d'immigration.

Interrogé par RTL, Laurent Fabius a jugé préoccupant ce vote, qui vise notamment l'immigration en provenance de l'Union européenne, parce qu'il signifiait une volonté de la Suisse de se replier sur elle-même. «C'est paradoxal puisque la Suisse fait 60% de son commerce extérieur avec l'UE et vit très largement de l'UE», a-t-il dit.

Vers une renégociation

Le vote de dimanche est une «mauvaise nouvelle à la fois pour l'Europe et pour les Suisses puisque la Suisse refermée sur elle-même, ça va la pénaliser», a-t-il ajouté. La Suisse est certes en bonne santé économique mais, seule, elle «ne représente pas une puissance économique considérable», a fait valoir Laurent Fabius.

Il a rappelé que toute une série d'accords liaient l'UE et la Suisse, notamment sur la libre circulation des travailleurs. «Il y a une clause dite de guillotine qui fait que si l'un des éléments est mis en cause, en l'occurrence, là, la libre circulation des travailleurs, tout tombe. Donc ça veut dire qu'il va falloir renégocier», a souligné Laurent Fabius.

(ats/nxp)

Créé: 10.02.2014, 09h44

(Image: AFP )

François Fillon juge ce vote «parfaitement naturel»

L'ancien Premier ministre français François Fillon (UMP) a jugé lundi «parfaitement naturel» que la Suisse veuille réduire le nombre d'étrangers sur son territoire, qui doit être modulé en fonction de la capacité à les intégrer.
Néanmoins, le député établit un distingo clair avec les frontaliers:«Il serait totalement incompréhensible que la Suisse mette une barrière à l'accès de ces frontaliers, dans la mesure où elle vit dans un ensemble économique qui a ses propres règles».

Pas d'incidence sur les frontaliers

Sur ce point, c'est le ministre français aux Affaires européennes Thierry Repentin qui semble lui répondre. A la mi-journée, il a déclaré «La France regrette ce vote» mais «il faut rassurer les frontaliers qui peuvent s'inquiéter de savoir s'il va y avoir des implications immédiates», a dit M. Repentin avant une réunion des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles, où il remplace Laurent Fabius.
«Heureusement ce n'est pas le cas», a-t-il ajouté. Il a rappelé que Berne dispose de «trois ans» pour tenir compte des résultats du vote.

Galerie photo

Les votations du 9 février en images

Les votations du 9 février en images Les Suisses acceptent de justesse l'initiative UDC «Contre l'immigration de masse», disent oui aussi au fonds ferroviaire, mais balaient l'initiative contre le remboursement de l'avortement. Images.

Articles en relation

«La votation aura inévitablement un impact négatif»

Immigration de masse Selon le directeur de l'Observatoire universitaire de l'emploi Yves Flückiger, le oui à l'initiative sur l'immigration de masse va créer un climat néfaste aux relations économiques dès cette année déjà. Plus...

La presse romande pointe le clivage entre deux Suisse

Votations du 9 février Après le oui à l'initiative UDC «Contre l'immigration de masse» dimanche, la presse romande souligne le clivage entre deux Suisse et s'interroge sur les défis à venir. Côté alémanique, les réactions sont plus contrastées. Plus...

Pour Libération, il y a un «virus suisse»

Immigration de masse Le quotidien français consacre ses 2 premières pages au scrutin de dimanche. D'autres journaux étrangers ont fait de même. Tour d'horizon de la presse des pays voisins. Plus...

Marine Le Pen félicite les Suisses pour leur vote

Immigration Le oui à l'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse est salué par les partis nationalistes français et britanniques. Plus...

Une claque et deux victoires pour le Conseil fédéral

Votations fédérales L'initiative UDC «Contre l'immigration de masse» est acceptée de justesse. Le fonds ferroviaire FAIF passe facilement. L'initiative contre le remboursement de l'avortement est rejetée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.