Des lycéens contre les expulsions d'élèves étrangers

ParisDes lycéens ont bloqué plusieurs établissements jeudi pour protester contre les expulsions d'élèves étrangers. Ils réagissaient à l'arrestation lors d'une sortie scolaire d'une collégienne kosovare rom expulsée ensuite vers le Kosovo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers de lycéens se sont mobilisés jeudi en France pour le retour d'élèves étrangers expulsés en raison d'une situation irrégulière.

Un dossier explosif pour le gouvernement socialiste alors que le père de Leonarda Dibrani dit avoir menti sur l'origine kosovare de sa femme et de ses enfants pour obtenir l'asile.

La révélation de l'arrestation le 9 octobre lors d'une sortie scolaire et l'expulsion le jour même au Kosovo avec sa famille de Leonarda Dibrani, 15 ans, scolarisée depuis 4 ans dans l'est de la France et parlant français, a fait voler en éclats la cohésion du camp socialiste du président François Hollande.

Et jeudi, les lycéens sont entrés dans le débat en bloquant les entrées d'une vingtaine de la centaine de lycées publics parisiens. Quelque 2500 lycéens, selon la police, 7000 selon leur syndicat Fidl, ont défilé dans Paris pour réclamer le retour de la jeune Kosovare rom et de Khatchik Kachatryan, un Arménien de 19 ans, scolarisé dans la capitale et expulsé samedi.

Autres actions prévues

L'un des manifestants a été interpellé pour jets de projectiles et la police a fait usage de bombes lacrymogènes envers les plus agités. D'autres actions sont prévues vendredi.

«Le mot d'ordre, c'est de se mobiliser pour le retour des lycéens expulsés», a expliqué Steven Nassiri, porte-parole du Fidl. «C'est inadmissible que, sous un gouvernement de gauche, on doive montrer ses papiers pour entrer au lycée. Tout le monde a le droit à une éducation».

Des manifestations ont été signalées également jeudi à Mende (centre) et Avignon (sud).

Enquête en cours

Une enquête administrative est en cours sur les circonstances du renvoi vers le Kosovo de Leonarda et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a promis qu'elle pourrait rentrer en France si une «faute» des autorités était avérée.

«Majorité gouvernementale à feu et à sang», «appel à la démission» du ministre de l'Intérieur, gestion «scandaleuse» et «inhumaine»: la politique du gouvernement et notamment de Manuel Valls, personnalité politique préférée des Français mais qui cristallise toutes les crispations, était la cible des critiques de la presse, l'opposition à gauche comme à droite, et même de dirigeants socialistes.

La polémique concentre «tous les malaises accumulés depuis le début du quinquennat sur le terrain des valeurs de la gauche», selon le quotidien Le Figaro.

Le père dit avoir menti

Installée avec sa famille à Mitrovica, au Kosovo, Leonarda Dibrani multiplie ces jours-ci les interviews pour supplier de revenir en France afin de reprendre l'école.

Son père a lui déclaré jeudi avoir menti aux autorités françaises sur l'origine kosovare de sa femme et de ses enfants pour tenter d'obtenir l'asile. «Toute la famille, ma femme et mes enfants, sont nés en Italie. Ils n'ont rien à voir avec le Kosovo», a affirmé Reshat Dibrani, 47 ans.

Il dit avoir quitté le Kosovo en 1973 ou 1974 et être prêt éventuellement à y rester, mais pas ses enfants, qui ne connaissent pas la langue. (ats/afp/nxp)

Créé: 17.10.2013, 18h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.