Macron doit adresser ses voeux sur fond de crise

FranceAlors que les gilets jaunes vont se retrouver sur les Champs-Elysées pour passer Nouvel An, le président doit s'adresser lundi soir à la France.

Plus de 23 millions de personnes avaient regardé l'allocution de Macron du 10 décembre sur les gilets jaunes, un record pour une intervention politique.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Emmanuel Macron va tenter de reprendre le cap de son quinquennat en adressant ses voeux aux Français à 20h00, au moment-même où des «gilets jaunes» lui rappelleront leur force en se retrouvant aux Champs-Elysées, sous haute sécurité pour les festivités du Nouvel An.

Dans cet ultime discours d'une année qui a vu sa popularité s'effondrer, le président va s'efforcer de tracer des perspectives à nouveau claires. Selon un proche, il usera de mots marquant «autorité et rassemblement», avec le double défi d'apaiser les colères et de relancer son programme de réformes.

Son allocution, qu'il prévoit d'enregistrer en fin d'après-midi, sera retransmise sur toutes les grandes chaînes de télévision. L'an dernier, ses voeux, très classiquement enregistrés à son bureau, avaient attiré 11,2 millions de téléspectateurs.

Plus de 23 millions de personnes avaient en revanche regardé son allocution du 10 décembre - un record pour une intervention politique-, lorsque, pressé par les revendications des «gilets jaunes», le chef de l'Etat a promis 10 milliards d'euros d'aides en faveur du pouvoir d'achat.

Apaiser la colère

Cette fois, plus question d'annonces. L'enjeu est de convaincre qu'il est capable de montrer davantage d'écoute et de bienveillance, lui dont certaines phrases cassantes cette année continuent à choquer une partie de l'opinion, du «pognon de dingue» aux «Gaulois réfractaires».

Emmanuel Macron s'est fait extrêmement discret en décembre, dans ses rares sorties comme dans les médias. Les voeux à la nation, cette tradition républicaine qu'il a maintenue, lui donnent enfin l'opportunité de parler de l'avenir, des réformes annoncées pour 2019, qui restent sa priorité, en particulier celle des retraites et de la fonction publique, mais aussi des nouvelles initiatives, à commencer par ce «grand débat national» prévu de janvier à mars avec lequel l'exécutif espère apaiser la colère des «gilets jaunes».

Le président pourrait rappeler lundi soir les limites de cet exercice, comme il l'avait déjà fait le 10 décembre : pas question de rejouer la présidentielle de 2017 ni de «détricoter» ce que le gouvernement et le Parlement ont mis en place depuis 18 mois.

Ces lignes rouges ne sont pas sans risque. Faute de résultats concrets, le «grand débat» pourrait entraîner de nouvelles frustrations et contestations. Quant à l'opportunité de lancer des «référendums d'initiative citoyenne», réclamés par une partie des «gilets jaunes» et par l'opposition, le président ne s'est pas encore prononcé.

Emmanuel Macron devra en tout cas retarder la réforme constitutionnelle à laquelle il reste très attaché, jusqu'à la fin du grand débat. Le début de 2019 recèle d'autres embûches, comme la mise en place de la prime d'activité d'une centaine d'euros pour les petits salaires. L'effet de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, visible pour la première fois sur les feuilles de paie de fin janvier, est une autre inconnue. Enfin fin mai, le président affrontera, avec les Européennes, le premier grand scrutin électoral de son mandat.

Rassemblement «festif et non violent»

Au-delà, Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, a appelé dimanche le président à sortir de la crise par le haut en «refondant l'Etat» et en «rassemblant largement les grandes sensibilités démocratiques du pays».

Une partie des «gilets jaunes», toujours mobilisés, compte se faire entendre juste au moment des voeux présidentiels : un appel est lancé sur Facebook pour un rassemblement «festif et non violent», sur les Champs-Elysées à 20H00, en vue du passage à la nouvelle année «qui sera riche de changements et de victoires». En tout, quelque 10.000 personnes annoncent vouloir répondre à deux appels différents. La sécurité sera renforcée à Paris comme dans d'autres grandes villes où des appels ont été lancés, notamment sur le pont d'Aquitaine à Bordeaux.

Un périmètre de protection sera instauré dès 16H00 lundi autour des Champs-Elysées et de la place de l'Etoile, dans un contexte également marqué par le risque d'attentats. Pour la Saint-Sylvestre 2017, près de 140.000 membres des forces de sécurité et de secours avaient été mobilisés sur l'ensemble du territoire. (ats/nxp)

Créé: 31.12.2018, 07h12

Articles en relation

Mobilisation en baisse, heurts en continu

«Gilets jaunes» L'acte VII du mouvement des «gilets jaunes» n'a pas drainé des foules samedi en France, mais la tension est restée palpable. Plus...

Septième acte pour les «gilets jaunes» français

France Malgré une baisse de la mobilisation, des rassemblements du mouvement des «gilets jaunes» sont prévus dans tout l'hexagone. Plus...

Trois gardes à vue pour avoir «décapité» Macron

France Des «gilets jaunes» ont été arrêtés pour avoir mis à mort un pantin à l'effigie du chef de l'Etat, vendredi passé à Angoulême. Plus...

Des gilets jaunes ont tenté de forcer Brégançon

France Les manifestants ont essayé sans succès d'entrer dans la résidence d'été des présidents français. Plus...

La Fête maintenue sur les Champs-Elysées

«Gilets jaunes» Paris maintient ses festivités sur l'avenue des Champs-Elysées pour célébrer le Nouvel an, même si des actions des «gilets jaunes» sont attendues. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...