Passer au contenu principal

PortraitMarine Le Pen, le FN dans les veines

Voir la présidente du Front national au deuxième tour n'est pas exclu, selon certains analystes politiques. Portrait de celle qui pourrait être «le troisième homme».

Marine Le Pen se présente pour la première fois aux élections présidentielles françaises. Son père, Jean-Marie Le Pen, fondateur du parti qui voulait donner une deuxième chance aux rescapés de la Collaboration, aux poujadistes ou encore aux éclopés des guerres coloniales, s'est présenté à l'investiture en 1974, 1988, 1995, 2002 et 2007.
Marine Le Pen se présente pour la première fois aux élections présidentielles françaises. Son père, Jean-Marie Le Pen, fondateur du parti qui voulait donner une deuxième chance aux rescapés de la Collaboration, aux poujadistes ou encore aux éclopés des guerres coloniales, s'est présenté à l'investiture en 1974, 1988, 1995, 2002 et 2007.
AFP

Marine Le Pen est une double rescapée. Rescapée de l'attentat intenté contre la villa familiale Poirier du XVe arrondissement à Paris, qui la forge dans l'adversité, dès l'âge de 8 ans. Rescapée aussi, à l'âge adulte, de l'aquarium frontiste, qui n'avait pas prévu de place pour elle, mais pour sa sœur Marie-Caroline. Laquelle a finalement snobé l'appareil FN et fait scission au moment de la division du parti entre mégrétistes (du nom de Bruno Mégret, qui fonda le Mouvement national républicain) et lepénistes. Marine, bouche-trou en 1998, porte-parole télévisé improvisé en avril 2002, est finalement égérie du parti depuis 2011.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.